L'espace européen, si petit et si grand à la fois.

Publié le par Le Zouave

Comme beaucoup, je suis impressionné et en admiration des prouesses de l'ESA et de l'atterrissage cométaire (en attendant un autre mot) de Philae qui a eu lieu hier. D'ailleurs, nommons ce nouvel endroit où la main de l'homme aura presque mis son pied, il s'agit de la comète 67P / Churyumov-Gerasimenko.

L'espace européen, si petit et si grand à la fois.

Depuis hier matin, je cherchais les mots pour dire toute ma joie et mon émotion à voir une telle performance se réaliser. Moi, le gamin de 1986, la tête dans les étoiles à rechercher Halley pour essayer d'oublier (en vain !) les traumas de cette même année que furent Tchernobyl, la destruction de la navette spatiale Challenger et bien d'autres choses plus terriennes.

Un grand coup de chapeau à toutes celles et tous ceux qui ont permis cette belle et incroyable réussite ! Ce n'est qu'un début.

Dessin de Burki, Suisse.

Dessin de Burki, Suisse.

Oui mais voilà, la belle et grande Europe, si riche dans sa diversité a le même jour ou presque (cela date du 11 novembre) pris la décision suivante : les migrants de l’UE qui réclament des allocations sociales doivent justifier d’un emploi ou d’une recherche active d’emploi et d’un minimum de revenus pour subvenir à leurs besoins ainsi qu’à ceux de leur famille.

Les tenants du "on ne peut pas accueillir toute la misère du monde" sont satisfaits. Londres et Berlin n'ont pas caché leur joie et l’administration belge a d’ores et déjà envoyé des lettres aux migrants européens sans emploi exigeant qu'ils quittent le pays parce qu'ils représentent une 'charge déraisonnable' pour l’Etat.

Voilà qui va faire croire aux Conservatives du Royaume-Uni, à la CDU/CSU allemande ou encore aux sociaux-démocrates du Parti "Socialiste" français qu'ils gardent sous contrôle les nationalismes qui grandissent partout. Les idiots...

Permettez moi d'écraser ici une petite larme pour ne pas dire une grosse colère. Le rêve européen semble survivre quelque part dans notre système solaire mais s'est étiolé et se meurt ici-bas. C'est une fois de plus une Europe pour les grands qui oublient les petits. Sans solidarité, il n'y a pas de vivre ensemble. Sur Mars mais aussi sur Terre.

Bon, sur ce je retourne à mon hibernation sur l'air d'une valse.

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 17/11/2014 07:51

Et je ne te parle même pas de la Suisse par rapport à l'espace de l'Europe... Sinon, excellent article.