Trous de balles tragiques à Charlie Hebdo

Publié le par Le Zouave

Trous de balles tragiques à Charlie Hebdo

Le titre de cet article sera bien le seul trait d'esprit du jour. Je n'ai pas la force de rire ce soir. Je viens d'éclater en sanglots devant Plantu au 20h de France 2 et j'ai mélangé mes larmes avec celle de cette pourriture de Philippe Val qui n'est jamais si touchant que quand il pleure.

Mais demain il faudra brandir à nouveau l'humour, le crayon, le stylo, l'appareil photo et le clavier. La blague qui fait prout et le doigt d'honneur dans le cul des curés.

Trous de balles tragiques à Charlie Hebdo
Trous de balles tragiques à Charlie Hebdo

Je n'ai pas su manger ce midi. Je n'ai pas su travailler. Démuni. Hébété.

Et puis ce soir, je suis venu frotter mon chagrin et ma peine auprès d'autres âmes blessées sur la Pariser Platz, devant la Porte de Brandebourg. Le rendez-vous a vite circulé sur Facebook et nous étions plusieurs centaines de personnes à être venues nous réchauffer, nous rassurer devant l'ambassade de France.

Trous de balles tragiques à Charlie Hebdo
Trous de balles tragiques à Charlie HebdoTrous de balles tragiques à Charlie Hebdo
Trous de balles tragiques à Charlie HebdoTrous de balles tragiques à Charlie Hebdo

Une (toute petite) partie de la presse allemande demain :

Trous de balles tragiques à Charlie HebdoTrous de balles tragiques à Charlie Hebdo
Trous de balles tragiques à Charlie HebdoTrous de balles tragiques à Charlie Hebdo

Devant l'ambassade, j'avais dans les mains ce petit papier et puis ce soir, en rentrant, j'ai allumé cette bougie qui éclaire toute seule comme une grande les rues de Friedrichshagen. Je reste abasourdi. Je demeure démuni.

Trous de balles tragiques à Charlie HebdoTrous de balles tragiques à Charlie Hebdo

Voilà, je n'ai pas grand chose d'autre à dire sinon mes pensées évidement pour les malheureuses victimes et leurs proches. Ceux qui ont perdu la vie aujourd'hui pour la liberté. Les dessinateurs bien sûr : Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, ainsi que l’économiste Bernard Maris mais aussi les autres. Le correcteur Moustapha Ourrad, le chroniqueur Michel Renaud. Deux policiers, Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet ainsi que de ceux dont le nom n'a pas été rendu public.

Je dis que je n'ai pas grand chose à dire mais je me dois ici de vous écrire l'évidence même, la petite touche personnelle. Je fais partie de cette génération qui a vu débarquer la drôle de tronche de Cabu dans Récré A2 aux côtés de Dorothée. Vous imaginez ma réaction quand, après ces années de turbulences (12/16 ans), je retrouvais ce bon Cabu dans le canard que je m'achetais lycéen puis étudiant.

J'ai grandi, j'ai fait et défait ma jeunesse en France en lisant Cabu, Wolinsksi, Siné...

Ce midi ont été tuées des personnes qui m'ont fait rire et réfléchir. Elles m'ont appris à réagir dans nos combats d'alors : à une époque déjà lointaine où lutter contre le Front National par exemple se faisait spontanément et sans forcément devoir penser à ce que les bonnes gens vont penser "parce que tu vois, tu risques de froisser les gens qui votent FN par colère et peur".

Je cite ici Didier Pobel qui m'a inspiré ces dernières lignes : Des satiristes, des libertaires, des insolents nécessaires, des grands gamins turbulents, des humanistes, des résistants. D'incomparables représentants de l'esprit français.

Trous de balles tragiques à Charlie Hebdo

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MARIE 08/01/2015 08:28

Je crois que comme l'ont titré de nombreux journaux aujourd'hui :
TOUT LE MONDE EST CHARLIE

Le Zouave 08/01/2015 07:15

Magnifique hommage de la presse en France et dans le monde, quelques superbes unes ici : http://www.liberation.fr/societe/2015/01/08/charlie-hebdo-des-unes-en-deuil_1175787

Nadja 07/01/2015 23:22

Apparemment "Balles tragiques à Charlie Hebdo - 12 morts", a titré Ouest-France dans son édition du soir

Le Zouave 07/01/2015 23:25

Ah bah tu vois, j'y aurais au moins laissé un poil (de cul évidemment) d'irrévérence.

Nadja 07/01/2015 23:19

C'est gentil de partager avec nous tes émotions. On a été ensemble aujourd'hui. J'écoute Val là, dont tu parles très bien. Je n'arrive pas éteindre mon PC, à débrancher l'actu... Juste peut-être lire l'ami Michel que Maris aimait tant en plus. Je t'embrasse