ABBA ça alors !

Publié le par Le Zouave

Bientôt ABBA sera de retour.

Bon ce n'est pas comme s'ils nous avaient vraiment quittés.

Les mauvaises langues liront Bon ce n'est pas comme s'ils nous avaient vraiment manqués.

Non mais sérieusement, ils ne sont jamais très loin de nous. À la radio ou ailleurs. Rayon de soleil et col roulé en lycra orange dans la grisaille aseptisée de nos mondes ultra-(dé)connectés.

 

Cela fait plus de trente ans qu'on leur rabâche la question que l'on posait déjà sans cesse à Lennon, Harrison, McCartney et Starr jusqu'en décembre 1980. Quand est-ce que vous rejouerez ensemble ?

Après quelques récentes rencontres, notamment dans les années 2010 et toujours la même réponse (à savoir, non, ABBA ne se reformera pas), voici que 2018 devrait voir leur retour sur scène. Enfin presque. Grâce aux nouvelles technologies visuelles, ce sera par le truchement d'hologrammes ou de je ne sais quel artifice virtuel, réalité augmentée comme on dit. Benny Andersson parle d'une machine à voyager dans le temps qui capturera l'essence de ce que les quatre amis étaient et sont.

Le quatuor suédois, en route pour le turbin un jour de grisaille et en toute sobriété.

Le quatuor suédois, en route pour le turbin un jour de grisaille et en toute sobriété.

Je le sais bien que je suis seul dans le bateau. Pardon, dans le drakkar. Je n'ai pas encore rencontré de petite allumette suèdoise qui partagerait cette honteuse passion avec moi. J'ai bien tenté d'allumer à droite et à gauche mais même une amie, fan des Eagles, n'a pas craqué.

Tant pis, contre vents et marées, je continuerai de chanter Dancing Queen ou The Winner Takes It All. Et quand, en 2018, notre monde sera encore plus laid qu'aujourd'hui (si, si attendez, vous allez voir), pendant quelques instants, je m'évaderai au pays magique des mélodies qui font du bien, qui fondent bien et qui surprennent.

 

 

Allez, regardez moi ça :

Quelques images, relativement austères de ces quatre croque-morts que sont Agnetha Fältskog, Björn Ulvaeus, Benny Andersson et Anni-Frid Lyngstad.

ABBA ça alors !
ABBA ça alors !
ABBA ça alors !
ABBA ça alors !
ABBA ça alors !
ABBA ça alors !
ABBA ça alors !

Et pour finir un petit pot-pourri (oui, oui, je sais...).

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex 04/11/2016 11:52

Il y a un fan d'ABBA qui se cache en chacun de nous ! Même les plus réticents ! Parole de DJ !

Le Zouave 04/11/2016 15:06

Ah si même le DJ le dit ! Ça fait du bien de lire ça.

Big Dave 27/10/2016 16:47

Abba zut alors ! Je crois pas que tu sois seul dans ton drakkar !
https://www.youtube.com/watch?v=6XataioTY0k
Moi j'adore ce film ! Ça rajeuni pas...
Tu avoue simplement ce que beaucoup n'ose pas ! Leur amour pour le disco kitch...
Car aujourd'hui, il est plus tendance d'avouer sa haine pour le musulman (tu passe limite pour un héro oridnaire) que sa passion pour Abba...
Alors oui, le kitsch sauvera l'humanité, vive Abba...

Le Zouave 27/10/2016 16:51

ABBA ça alors (bis). Les ABBA m'en tombent. Dans mes ABBA vieux frère !
Bon ok j'arrête.

Je ne pensais pas que toi tu aies ce faible là ! Sans doute que nos errances dans une certaine mièvrerie mccartneyienne n'y est pas étrangère ? Ah ah.
Oui, comme toi je me dis quand quand tout sera foutu et qu'on montera sur la colline regarder le monde s'embraser, on fredonnera "I have a dream, a song to sing to help me cope with anything...".

Je n'ai jamais vu Muriel mais je connais ce film oui, il faut que je le vois.