L'homme aux animaux

Publié le par Le Zouave

And in the end the love you take is equal to the love you make.

Bonne fête Francisco de Mers El Kébir, de Safi, de Montbéliard et d'ailleurs.

L'homme aux animaux

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Ô Seigneur, que je ne cherche pas tant à
Être consolé qu’à consoler,
À être compris qu’à comprendre,
À être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
C’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
C’est en pardonnant qu’on est pardonné,
C’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

L'homme aux animaux

Ce n'est pas tous les jours que je fais dans le religieux mais pour une fois, un quatre octobre. Ce n'était pas le plus vilain d'entre eux, l'homme aux animaux, aux oiseaux. Saint François d'Assise.

Publié dans perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 04/10/2016 18:21

Instructif - Merci !

Chris 04/10/2016 18:08

C'était aussi le jour où il recommençait à laisser pousser sa barbe...

Le Zouave 04/10/2016 18:14

C'est vrai ! Pour y cacher des oiseaux sûrement ?
Et dire que je me suis rasé hier... la petite se plaignait de ma barbe. Je verrai où j'en serai les quatorze avril.

marie 04/10/2016 16:59

Merci !

Le Zouave 04/10/2016 17:13

De rien!