Elvis Aaron

Publié le par Le Zouave

J'étais déjà sur cette planète depuis presque huit mois quand Elvis Presley a surpris son monde et s'est barré. Quarante ans aujourd'hui.

Je suis incapable ici d'évoquer ou bien même de survoler l'ensemble de la carrière d'Elvis. En 2010, un énorme coffret est sorti, appelé The Complete Elvis Presley Masters.

Trente disques cds remplis jusqu'à la lie, plus de 800 pistes arrangées de manière chronologique. Je me suis perdu plus d'une fois en faisant le chemin entre les premiers enregistrements de 1954 et sa version dégoulinante de Unchained Melody en 1977. Mais c'est toujours un plaisir parce que tapis au fin fond d'un album, la bande-son d'un film pourri ou bien un show télévisé, j'y trouve presque tout le temps de sacrés bijoux.

Rien à voir, voici un de mes titres préférés d'Elvis.

Elvis Aaron

Son évolution physique colle presque à l'évolution de la musique qu'il a enregistrée entre le milieu des années cinquante et 1977.

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La mi 24/08/2017 10:54

Je m en souviens tres bien. J etais dans la 104 Peugeot de mémé qui m accompagnait a mon covoiturage à Chamoux pour mon 1er job d été chez la boucherie Raffin a la Rochette. Il etait 5h du matin et la radio annoncait la mort du King. Il faisait encore nuit et cela ajoutait à ma tristesse. Il a bien fallu pourtant continuer a accrocher les saucissons ... J avais 17 ans et allais bientôt pouvoir me payer mon 1er Levis.

Le Zouave 24/08/2017 14:39

Elvis...Levis.
Merci pour le témoignage Mi, on s'y voyait dans la 104 !

Michel 16/08/2017 16:38

Que serait la musique sans le King ? Pour moi, il a été phénoménal avant qu'il parte à l'armée, et son comeback 1968 !

Fiou 16/08/2017 16:31

Viva Las Vegas. Viva Elvis. Viva Rock'n'roll. La maître à nous tous. Et à nos chers John, Paul, George et Ringo en premier. Le gars qui n'a jamais signé une chanson et qui a pourtant fait une de ces carrières. Trop fort. Et comme disait Diane Dufresne, t'avais pas l'droit d'mourir, Elvis... après avoir dit au départ, t'aurais p'tet dû mourir, Elvis. Superbe chanson de la Diane. Je vous conseille. Et bel hommage.