Guy

Publié le par Le Zouave

C'est l'été. Et au loin derrière la dune de sable, on a vu disparaître la carrure de Guy. Imposante carrure du haut de mon mètre et quelques. C'est l'été 86, 87... 2017.

L'été, c'est la saison où nous nous disions des bonjours qui duraient trois bises. La joie de se retrouver. Pour des brasucades. Les verres de vin dansaient sur un air de musette. Célimène bégayait sur le béton qui faisait la piste de danse.

Guy, c'est cette silhouette pleine de classe. Une envergure, un héros pour les mômes. Le Bebel de Hold-up qui se serait cabossé la gueule avec celle de Lee Majors. Le Colt Seavers de mes étés est un cascadeur certes mais c'est aussi un musicien. Et quel musicien ! Je vous laisse découvrir un court aperçu de sa carrière dans l'article ci-dessous.

 

Je vous assure, dans les yeux d'un gamin de onze ans, de le voir enfiler sa guitare sur les épaules et monter quatre à quatre les quelques marches qui le menait à une scène (fut-elle dans une fête de village entre le Cantal et l'Hérault)... C'était quelque chose ! Cela le mettait sur le même plan que mes idoles d'alors. On les voyait chez Drucker le samedi soir, lui les chantait devant moi après m'avoir coller ses trois bises. Aznavour, Montand.

Je pense à Éliane. Et aucun des autres ne quittera mes pensées. Jacques, mon cousin doré, sa soeur Pascale et Jean-Christophe. Et bien sûr, toute la tribu des cantalous dont il était un si beau patriarche. Ça aussi c'est un mot qui le caractérisait bien. 

Guy, je ne te l'ai jamais dit mais tu m'impressionnais. Toujours.

Je te refais trois bises et te dis à l'été prochain.

 

 

Guy

Publié dans perso, écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article