Ce pays qui n'existe plus

Publié le par Le Zouave

Merci Nadja pour cette info, je vais me commander le livre évoqué dans l'émission de radio ci-dessous (lien en bas de page). 

 

Un pays qui n'existe plus. Celui de ma femme. Elle y est née, y a même grandi jusqu’à ses presque dix ans. Et puis on le lui a enlevé, retiré. Pourtant, chaque jour, comme les gouttes de pluie qui glissent le long des vitres après l'orage, on en croise le reflet. Un reste, un objet, une chanson, une attitude parfois, de la bouffe. Ces petites choses de la vie.

Et le pays disparu revit, enfin il ressurgit. On se dit alors que pour nous apparaître ainsi, il n'a donc jamais dû être vraiment liquidé. Pour la génération de ses parents, c'est un pays qu'ils ont emprunté comme on prend le train. Ils sont montés dedans à leurs dix ans et en sont redescendus, tout aussi brutalement, quarantenaires. Autant dire que c’est le train, le pays, dans lequel ils sont devenus des femmes, des hommes. Où ils se sont aimés, séparés.

Sur le passeport de Claudia, en 2018, il n'y a aucune trace de ce pays. De ce lieu. Seulement dans un certificat de naissance, reliquat d'un hiver, en 1980. 

Ce pays qui n'existe plus

Trente ans après la réunification des deux blocs, l'historien Nicolas Offenstadt suit les traces de la RDA au sein de l'Allemagne contemporaine et restitue sa mémoire à travers un travail de terrain. 

Pour l'historien, l'Allemagne est ce "mélange de ruines et d'un pays qui n'est plus là mais qui a laissé des traces"  : Ce qui m'a donné envie de faire des recherches sur ce pays, c'est son paysage (...) C'est l'un des pays plus riches pays d'Europe, mais quand vous vous promenez en Allemagne de l'Est, il y a des ruines partout.

Ce pays qui n'existe plus
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article