J'ai dix ans

Publié le par Le Zouave

J'ai dix ans.

Pas tout à fait mais le berlinois en moi a dix ans. Enfin déjà dix ans comme le dit tout le monde, moi le premier. L'année prochaine j'aurais passé plus de temps en Allemagne qu'en Irlande. Et puis bientôt, plus de temps expatrié que résident de la République.

J'avais commencé ce blog juste avant de lever l'ancre, enfin plutôt de décoller, un chat dans les bras et les yeux embués. Je parlais de ce projet avec ces mots-là :

J'essaierai d’égayer les pages de ce coté-là de l'internet avec de similaires messages. Parfois, comme hier pour l'ami Neil Young, je posterai des coups de cœur, videos, chansons ou textes. Ou photos de mon chat. Ou de moi. Voilà. Quoi.

PREMIERS MOTS

Depuis le chat est mort. Neil Young, lui, est toujours vivant. Il a survécu à l'hécatombe qui nous a enlevé tant de septuagénaires (entre autres) bien aimés. Voir par ailleurs les multiples nécrologies qui n'ont pourtant jamais réussi à enterrer ce blog.

Neil Young disais-je... Il reste jeune et combat comme jamais la bêtise nationaliste, raciste, sexiste et homophobe. Celle-là même qui a le vent en poupe et qui, ces dix dernières années jalonnées de mille drames, a grandi et n'a pas fini de grandir.

Mais le chat n'est pas le seul à avoir mourru. Un père et passe. J'ai perdu mon papa et j'en ai noirci des pages virtuelles, ici, à tenter d'éponger les litres de chagrin qui se sont abattus sur moi. Sur nous. Ces pages, c'est l'évidence, ont été un exutoire. Oui, cela m'a soulagé. Mais il me manque encore tant. On dit parfois cruellement, il me manque cruellement. Le mot est juste. Atrocement aussi. 

Un père et passe. Passe moi la fille. Au jeu de cartes du temps, j'ai perdu un père et gagné une fille. Petite mais elle grandira. Pas trop j'espère. Pas trop vite tout du moins. Et plus encore, j'ai gardé auprès de moi celle qui guide mes pas depuis de nombreuses années. La maman de ma fille. La discrétion près de l'éléphant que je suis devenu.

Voilà, j'ai dix ans. 

J'ai dix ans 
Je sais que c'est pas vrai 
Mais j'ai dix ans 
Laissez-moi rêver 
Que j'ai dix ans 
Ça fait plus de trente ans 
Que j'ai dix ans 

 

Voici quelques photos emmêlées de ces dix dernières années (ou presque).

J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans
J'ai dix ans

Novembre 2018

J'ai rédigé ces mots aujourd'hui en écoutant les musiques de Francis Lai. De Love Story à Itinéraire d'un enfant gâté.

Publié dans écrits, berlin, musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le pou 09/11/2018 09:08

Pour reprendre mes cousins " bon berliversaire!"

Le Zouave 09/11/2018 09:10

Bercy !
Pardon, merci.
Berlibisous.

Le pou 09/11/2018 09:08

Pour reprendre mes cousins " bon berliversaire!"