Le poster de l'Album Blanc

Publié le par Le Zouave

Page blanche, album blanc. Fouillis. Pêle-mêle. Helter et skelter.

Contraste du blanc de 1968, année des horreurs, avec les fleurs et les couleurs de 1967. Le psychédélisme est mort et les Beatles l'ont tué en allant cueillir des fleurs en Inde et en en revenant les guitares à la main. Fini les bidouillages.

Il y a dix ans, sur ce blog (Éva ?) naissant, j'évoquais déjà cet album double et immaculé.

Le samedi 22 novembre 1968, quarante ans auparavant, sortait un album publié par les Beatles et qui s'appelait... The Beatles. Ils ne s'étaient pas foulé pour le titre. Pour la pochette non plus. Elle est entièrement blanche, sobriété marquant un contraste frappant avec leur album précédent. Le nom, The Beatles, est embouti en relief sur la pochette. Celle-ci contient un poster, les textes et les portraits des quatre garçons. Paul McCartney et Richard Hamilton ont imaginé la pochette de l'album. Ils pensaient faire un collage avec des photos d'enfance des Beatles. Finalement cet album sera connu dans le monde entier sous un autre nom. Dans le monde entier et dans toutes les langues du monde sous le nom d'album blanc, el álbum blanco, das weiße album, il doppio bianco, the white album...

Ici Berlin

Et dix qui font cinquante ! Bonne journée madame, bonne journée monsieur !

Qu'est-ce que j'ai pu en passer des heures à regarder ce poster. J'avais récupéré ce disque en Savoie. Volé à toi, Christian ? Je ne suis plus sûr car, je viens de le ressortir, il semble acheté au Royaume-Uni, pressage original de 1968. Je pensais pourtant avoir récupéré une réédition française du milieu des années soixante-dix. Je préfère laisser planer le mystère. C'est mieux comme ça, ce n'est ni tout noir, ni tout blanc. Entre les deux.

Justement, plus que blanche, sa pochette est jaunie. Par le temps. Le poster dans lequel je me perdais tant a lui aussi jauni. À son dos, essentiel, l'ensemble des paroles chantées de l'album.

Et donc au recto, ce collage de Richard Hamilton et Paul McCartney. Hamilton avait organisé une rétrospective Marcel Duchamp à la Tate Gallery l'année précédente. Mais qu'avaient-ils vraiment en tête ? Merci Philippe pour m'avoir communiqué ce document de travail, il semblerait que l'idée était initialement d'associer un visuel à chaque chanson. Fascinante ébauche.

 

 

Hamilton et McCartney dans le studio de Richard Hamilton en train de créer le collage du futur poster.

 

C'est justement dans le studio de Richard Hamilton que nous amène la toute nouvelle vidéo promotionnelle du groupe. Oui, en 2018, on vend encore des nouveaux disques des Beatles. Je vous renvoie à mon récent message au sujet de Imagine, album de 1971 réédité, augmenté en octobre dernier. L'album The Beatles (dit le White Album) connaît le même traitement... aujourd'hui, 9 novembre 2018.

Et donc, la chanson Glass Onion (délire de Lennon pour titiller ceux qui voulaient toujours interpréter les paroles des Beatles) s'est vue mettre en vidéo. L'idée est toute simple mais fonctionne très bien. Nous sommes dans le studio du graphiste Richard Hamilton, le collage des photos qui vont garnir le poster se met doucement en place. On y croise des images qui resteront sur la version finale du poster, d'autres non.

Clin d’œil à la censure américaine, un crayon-gomme aux couleurs du drapeau états-unien, vient chasser un croquis de John et Yoko réalisé par Lennon. Dans la réalité, sur les posters disponibles dans les exemplaires de l'album commercialisé aux États-Unis sont cachés le pubis de Yoko ainsi que celui de Paul sur une photo de McCartney nu. Ci-après, à gauche la version disponible dans le monde entier et, à droite, après censure pour le marché américain.

 

Mais on va pas couper les poils en quatre (garçons dans le vent) plus longtemps. Ce soir je me perds à nouveau dans le poster de l'Album Blanc, du White Album. Et je vous invite à en faire autant pendant deux minutes et trente et une secondes à peine.

Le poster de l'Album Blanc
Le poster de l'Album Blanc
Le poster de l'Album Blanc
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Filou 09/11/2018 19:31

Quel pied ce Blanc. Plus blanc que Blanc. Tout est bon dans le Blanc. Pochette comprise. Poster compris. Moi aussi,je l'ai regardé pendant des heures ce p... de poster. Tout est clair maintenant. Plus clair, plus blanc. On se voit dedans, comme dirait la pub. Comme disait la pub. Je vous parle d'un temps... oui Charles.

Le Zouave 11/11/2018 22:36

Ah ! J'ai écrit "Christian" mais en me relisant après, je me suis dit... Plutôt La Mi, non ?
Merci, merci. Neuf fois (number nine) merci.

Lami 11/11/2018 22:33

Non c etait a moi le blanc, acheté en Angleterre oui en 76 ou 77 lors de mes séjours linguistiques en mode ado avec le comité d entreprise de Pechiney . Je sais qu il est entre de bonnes mains et que tu en fais bon usage. ;)