Par Bélénos !

Publié le par Le Zouave

Hier, la nouvelle de la disparition d'Uderzo ne m'a réellement touché que le soir. J'allais me coucher quand mon regard s'est porté sur notre collection d'albums d'Astérix.

Morceau d'enfance arraché au deuil d'une année 2009, j'étais reparti de France avec une vingtaine d'Astérix sous le bras. Ou plutôt dans le coffre d'une voiture dont je n'avais pas pensé devenir un jour le propriétaire.

Très vite j'ai joué à combler les trous. Bien sûr que je connaissais Le Bouclier Arverne ! Le Grand Fossé ? Un de mes préférés...mais cela ne vaudra jamais la splendeur de Astérix et Cléopâtre ! Par contre La Serpe d'Or, Le Combat des Chefs... je les connaissais moins. Je ne les avais lus que chez Christian et Martine qui les avaient tous. Tous ? Oui, tous. Par Toutatis.

Me voilà donc hier soir, devant toutes ces tranches. Tranches de vie. Et de vin aussi, faut pas déconner. Pendant les banquets familiaux en Savoie, le sanglier se déguise en agneau. Tranches de vie et devin aussi. Ouh qu'il me faisait peur celui-là !

Par Bélénos !

Tous ces albums devant moi, même dans le désordre des lectures spontanées, on ne les oublie pas. Je n'avais pas un an quand Goscinny s'en est allé. J'en ai à peine plus quand Uderzo l'a rejoint.

Par Bélénos !

Publié dans ainsi valse la vie, écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article