Quatre ou cinq choses...

Publié le par Le Zouave

Mardi soir.

On étouffe ou bien c'est moi ? Il est 22h et il fait encore 26 degrés. Lourds. Maman a pourtant un gilet quand nous faisons quelques pas auprès d'un lac. Tout au bord, une grande forêt d'herbes hautes et de fougères. Terrain de jeu d'une bande de hérissons. Nous pensions être entre chien et loup mais nous étions entre les hérissons et, derrière nous, la clinique de Rüdersdorf.

La nuit sera blanche et le mercredi matin, à 7h quelque chose, nous ne serons plus deux mais trois. Enfin plus en comptant un ou deux hérissons.

 

Le 16 juin 2015, 21h49

Le 16 juin 2015, 21h49

C'était un mardi, un mercredi. Comme cette année. C'était il y a cinq ans.

Ce soir nous avons pique-niqué dans le parc derrière chez nous. Celui où tu as commencé à marcher en poussant ta poussette, celui dans lequel la semaine dernière, tu es partie seule à vélo. Pour la première fois.

Septembre 2016

Juin 2020

Nous avons joué au foot. Enfin échangé quelques balles. Je te le dis toujours, tu as une bonne frappe pour ton âge. Ton âge...

Et puis tu t'es fait mal à un pied, en tombant dans un petit trou. On a eu un peu peur mais c'était rien. Enfin on verra demain. Demain...

Ce soir.

Ce soir.

Il est 22h30 et des soupières.

Maman et moi avons fait un gâteau. Au chocolat. Nous avons aussi préparé la table aux cadeaux. Cette année ce sera dans la cuisine. Tu es ultra pourrie gâtée. C'est de notre faute.

Quand je t'ai couchée, je t'ai dit bonne nuit et puis je suis revenu te dire quelque chose. Tu n'as peut-être pas compris mais je revenais, avec un baiser, dire adieu à ma petite fille de quatre ans.

Quand demain sera aujourd'hui elle sera partie. Pfffuit.... Enfuie. Tu auras cinq ans dans quelques heures. Et tous les hérissons de Berlin et du Brandebourg n'y pourront rien. C'est la pfffuit en avant.

Le 16 juin 2020, ce matin dans notre lit.

Le 16 juin 2020, ce matin dans notre lit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 17/06/2020 12:29

Et oui le temps passe.....très gros bisous à vous trois