Salut l'Abbé !

Publié le par le zouave

Salut l'Abbé !

Un petit coucou à l'Abbé Pierre sans raison, sinon qu'irrémédiablement l'hiver approche. Mais on meurt aussi en été. Le logement, c'est une question de justice. Faites très simplement vos dons en ligne en cliquant ici ! On le sait tous, son appel du 1er...

Lire la suite

Mon Dieu, c'est plein d'étoiles !

Publié le par le zouave

Mon Dieu, c'est plein d'étoiles !

Je ne me lasserai jamais de cette exclamation prononcée par le Dr. David Bowman de Arthur C. Clarke. Tout comme je ne me lasserai jamais de regarder le ciel et perdre mon nez, mon cerveau puis mon corps tout entier dans l'océan céleste. Voici plusieurs...

Lire la suite

Les fantômes et la cire d'abeille de Philippe Cognée

Publié le par le zouave

Les fantômes et la cire d'abeille de Philippe Cognée

Il suffit parfois d'un petit lien balancé comme ça... Entre Christiane et moi ce sont plus que des liens puisqu'en araignées amoureuses, nous tissons à tout va autour de nous. Le dernier fil en date, le voici : une exposition au Musée de Grenoble . Je...

Lire la suite

Jusqu'au bout des doigts

Publié le par le zouave

Jusqu'au bout des doigts

Depuis tout petit, depuis juin 1986 en fait, je fais la chronique des chiens écrasés. Sauf que mes chiens à moi sont les plus beaux. Parfois cabots, parfois timides. Parmi les disparitions qui marquent le plus, il y a celles de personnes qui avaient,...

Lire la suite

La bicyclette suèdoise

Publié le par le zouave

La bicyclette suèdoise

On pourrait croire à un titre de roman à l'eau de rose mais non. Il s'agit de football et de ce que j'aime, de ce que nous aimons toutes et tous, dans le football : du grain de folie. L'instant suédois du grand Ibra'. Il faut être fou, bon et con pour...

Lire la suite

Toutes ces petites choses du futur

Publié le par le zouave

Toutes ces petites choses du futur

J'ai déjà eu l'occasion de le dire. Tourné vers le passé et, encore plus, tendu vers le futur, j'ai souvent bien du mal à vivre le présent. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir grandi dans l'ombre du carpe diem paternel. On me récitait du Ronsard dans...

Lire la suite