Mon Dieu, c'est plein d'étoiles !

Publié le par le zouave

Je ne me lasserai jamais de cette exclamation prononcée par le Dr. David Bowman de Arthur C. Clarke. Tout comme je ne me lasserai jamais de regarder le ciel et perdre mon nez, mon cerveau puis mon corps tout entier dans l'océan céleste.

Voici plusieurs petites choses pour nous détourner un instant, une courte éternité, de notre planète qui vire si souvent au marron ces années-ci.

 

Tout d'abord ce lien :  L'échelle de l'Univers.

À vous de jouer ! Vous pouvez naviguer de l'infiniment petit vers l'infiniment grand... ou lycée de Versailles. Ça met un petit moment à charger, c'est plus rapide en anglais mais je vous ai mis le lien pour pouvoir choisir la langue de votre choix. Avec la molette de votre souris (ou bien la bande de navigation en dessous du cadre) vous serez alors capable de passer d'une fourmi à la Grande Muraille de Chine ou bien encore d'une musaraigne jusqu'aux confins de l'univers. Tout cela avec détails et informations.

 

Et puis ce chouette projet de Google qui m'a été communiqué par la plus saxophoniste de mes lectrices (elle se reconnaîtra si elle enlève ses lunettes) :  100.000 Stars. C'est tout proprement fa-sci-nant !

Avec plus de 200 milliards d'étoiles, capturer chaque détail de la Voie Lactée est aujourd’hui encore un défi tant pour les scientifiques que pour les ordinateurs. 100.000 Stars s’est donc appuyé sur des images et des données provenant de diverses sources, y compris de la NASA et de l'Agence spatiale européenne (ESA), afin d’accéder à l'emplacement exact de chaque étoile dans la galaxie. Avec la souris, il suffit de zoomer et dézoomer pour visualiser notre voisinage stellaire. En zoomant, on découvre le nom des étoiles les plus proches de notre soleil. Chaque nom est cliquable afin d’en savoir plus sur l’étoile choisie et il est possible, pour chacune d’elles, d’en apercevoir une interprétation numérique. Plus d'informations, en français, ici : Google, en route vers les étoiles.

 

Enfin il y a cette idée folle qui me fascine : The Last Pictures.

"De toutes les images qui ont jamais été prises, seriez-vous capable d'en sélectionner seulement 100 pour représenter notre espèce et les accomplissements de l'humanité ?" Ainsi se résume ce défi qu'a choisi de relever l'artiste et géographe américain Trevor Paglen. L'idée : envoyer en orbite autour de notre planète ces images censées donner un aperçu de l'humanité, afin d'en laisser une trace à un éventuel extra-terrestre de passage, lorsque celle-ci se sera éteinte. En orbite, car l'objet aura ainsi bien plus de chance de se conserver "jusqu'à ce que la Terre elle-même ne soit plus", est-il noté dans la présentation du projet sur le site CreativeTime.

Plus d'informations ici, sur cette page en anglais et sur le lien ci-dessus.

Le bouquin présentant les photos choisies (et bien plus) est en vente ici et ça me dirait bien de le recevoir pour Noel !!

 

 

Je vais terminer avec un retour sur Terre en douceur.

Mais où atterrir quand on arrive du confins du cosmos ? Je vous laisse regarder cette vidéo tournée le 19 août 2012 et qui m'a totalement scotché (je ne peux pas dire mieux). C'est encore un lien proposé par Christiane (merci !).

Accrochez-vous !

 

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article