Harcèlement de rue : punir le machisme !

Publié le par le zouave

Et pourquoi pas ?

Si on veut punir le machisme (et tout autre sexisme, entendons-nous bien !), la principale difficulté sera quand même de savoir comment. Comment et quoi punit ! Quel acte, quelle réflexion sera punie ? Et pourquoi ça et pas autre chose ?

 

Si je vous dis qu'en tant qu'homme, je ne connais pas ce que vit une femme qui marche dans la rue... est-ce déjà là une réflexion sexiste ? Ok, j'exagère. Je suis simplement choqué par le film documentaire signé Sofie Peeters («Femme de la rue»).

Sofie est une étudiante flamande en cinéma et a commencé à entendre quotidiennement des commentaires désobligeants dans la rue quand elle a déménagé à Bruxelles il y a deux ans. «Je crois que la première question qu’une fille se pose, c’est: est-ce que c’est moi? Mes vêtements?» explique la jeune femme à la RTBF.

 

http://img.vandaag.be/tmp/450/350/r/articles/201207280932-1_stad-brussel-deelt-250-euro-boetes-uit-voor-wie-vrouwen-lastigvalt.jpg

 

Son documentaire filmé en caméra cachée montre de manière directe la violence verbale que rencontrent parfois les femmes qui se promènent seules à Bruxelles. Si le procédé est critiquable, je suis choqué de découvrir le quotidien de cette jeune femme.

Voici ce reportage de la RTBF.

 

 

 

«Femme de la rue» n’est pas passé inaperçu. Philippe Close, échevin (élu adjoint au bourgmestre) à la commune de Bruxelles, explique à la RTBF que ces insultes devraient être bientôt sanctionnées par des amendes administratives. La commune a signé une convention avec le parquet pour que cela soit effectif dès le 1er septembre.

Tristement, la réalisatrice du film n'attendra pas cette loi. Elle a préféré déménager dans une ville plus petite pour éviter – entre autres – de tels désagréments. Triste victoire des idiots.

Le film ne fait cependant pas l’unanimité. Une blogueuse juge notamment le processus de caméra caché «aussi racoleur que malhonnête (puisqu’apparemment tourné dans un seul et même quartier de Bruxelles)».

 

Comment lutter contre ces injures quotidiennes? Vous pourrez retrouver un chat en ligne sur le site de la RTBF : Irène Kaufer de l'ASBL Garance a répondu à vos questions.

Le site de l'ASBL Garance

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article