Un homme s'éteint et deux géants disparaissent

Publié le par le zouave

C'est avec surprise et bien sûr amertume que j'ai appris hier la mort de Jean Giraud.

Et celle de Moebius.

 

http://s1.lemde.fr/image/2012/03/10/540x270/1656001_3_2c5b_le-dessinateur-et-scenariste-de-bande-dessinee_8daab130c03753e071de55678fcd4a4d.jpg

 

 

Comment puis-je parler de surprise quand c'est ce vieux crabe qui lui tournait les pinces autour depuis de longs mois ? On dira que j'avais oublié. Tout comme j'avais oublié son âge. À force d'avancer dans la vie, même à reculons, les gens qu'on admire se font vieux, se font morts. Il n'y a qu'à voir les allures de cimetière et les accents zitroniens que revêt ICI BERLIN à intervilles (jeu de mots oblige) réguliers.

 

Jean Giraud, ce fut d'abord pour moi ce film, LES MAÎTRES DU TEMPS.

Nous sommes en 1982 et je me perdais pour les premières fois dans le bonheur des salles obscures. Je découvrais la plus sûre et moins chère façon de voyager, changer de vie et oublier mon quotidien.

En trois films, j'inaugurais mon goût pour le cinéma. Un extra-terrestre aux yeux d'Einstein, une histoire d'amitié entre un renard et un chien de chasse et donc, avec Les Maîtres du temps, j'entamais une histoire fascinante avec le fantasme du voyage dans le temps.

Je devenais Piel, ce petit Piel. De l'orée de sa vieillesse au soleil couchant de son enfance... à moins que ce ne soit l'inverse.

 

http://media.paperblog.fr/i/463/4637104/maitres-temps-L-WGgJEq.jpeg

 

 

Ce n'est que bien après, adolescent, que je découvrais Jean Giraud et Blueberry. Peut-être que je n'ai jamais vraiment aimé les cow-boys ou l'armée mais je n'ai pas accroché. Pas encore. Le Giraud que j'aimais s'appelait Moebius et était / est / sera toujours synonyme de visionnaire. Comme un périscope planté dans le rêve et tourné vers le futur. Nous faisant apercevoir demain.

 

 

Hier, son décès a fait l'effet d'une bombe autour du monde. C'est un de ces rares géants français qui était respecté et admiré partout sur la planète. Il laisse derrière lui une œuvre monumentale dont je ne vous propose que cette ridicule suite de dessins. Iceberg riquiqui.

 

moebius

 

HermesMoebius06

 

al Moebius001 Venise Celeste

 

La-Chasse-au-Major

 

Au revoir Jean...!

moebius25

 

 

Publié dans cinema - images

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le zouave 11/03/2012 17:27


Un superbe documentaire (partiellement en anglais, je préviens) que la BBC avait consacré en 2007 à Jean Giraud : Moebius Redux: A Life in Pictures.


 


Merci JPP !