Baudruche

Publié le par Le Zouave

Ce type est une baudruche, du vent et... dans l'air du temps. Conclusion, il sera notre dernier rempart contre la peur et la haine. Faites-moi rire. Ou pleurer.

Baudruche

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Big Dave 31/01/2017 13:31

Macron ultime rempart ? Le Macroncosme est un recyclage de néo libéralisme (c'est quand même à la base un banquier de Rothschild...) saupoudré de mesurettes sociales, qui entend détricoter avec la légitimité des urnes les acquis sociaux des dernières décennies. En Marche... arrière toute...
Rien n'est gagné... et tout n'est pas encore perdu...
Le FN est à bien des égards un vote de désespoir, de désillusions, de frustrations accumulée, et pour une bonne part de connerie faut pas non plus se voiler la face... et contrairement à certains ténors de la gauche sociale-libérale, sur la même ligne que la droite tout court, qui reproche à la "gôôôche bobo" de vendre des illusions, ce dont on besoin les gens c'est aussi un peu de rêver... rêver à une 6e République avec un peu plus de solidarité, moins de corruption et un meilleur partage des richesses, une vraie politique de transition énergétique et de respect de l'environnement... bref autre chose que le tableau dépeint par certains (pays en faillite, civilisation judéo-chrétienne en péril...).
Et ça, ce n'est pas dans le programme ni du FN, ni de Macron, ni de Fillon...
Reste à savoir si les Français se complaisent dans leurs désillusions et veulent entretenir leur haine/peur des autres, où s'ils sont envie de se bouger et réfléchir un minimum par eux même pour créer un monde plus généreux...
Les baudruches, c'est fait pour être crevées au final...

Le Zouave 31/01/2017 14:40

Je n'en attendais pas moins de toi ;-)
Par baudruche je pensais la même chose mais je faisais aussi allusion à la tendance du moment qui, je le sais bien, va évoluer. À savoir un possible second tour Le Pen face à... tout ce que tu décris si bien ci-dessus. Triste.
Et pour répondre à l'interrogation dans ton dernier paragraphe, si je puis me permettre, je ne pense pas que ni la réflexion ni la remise en cause du confort de certains soient à l'ordre du jour. Mais je ne t'apprends rien je crois.