Charles Bradley

Publié le par Le Zouave

Charles Bradley, un homme, une âme. Et des dizaines de litres de sueur.
Je l'ai vu sur scène, autant dire dans son élément. Il nous avait fait pleurer et rire et, comme après chacune de ses performances, il était venu mélanger sa sueur à la nôtre.

Oui, c'était une expérience physique d'assister à un concert de Charles Bradley. L'émotion, forcément. Chanteur en larmes. Et puis l'enlacer, après le show. Sentir ce vieux corps élastique entre ses bras et croisé son regard embué qui disait merci, merci, merci. Mystique.

Je suis peiné de le voir s'en aller si vite. Il avait vaincu une fois le satané cancer. Pas deux. Je dis si vite car malgré ses soixante-huit ans, le monde ne l'avait véritablement connu qu'en 2011. Autant dire un jeunôt de soixante-et-un ans alors.

Bradley a ramé, traversant des années de galère, vivant dans la rue, parcourant les Etats-Unis en auto-stop, enchaînant les boulots mal payés (cireur de chaussures, cuisinier dans un hôpital psychiatrique puis dans une maison de riches retraitées en Californie…) et les concerts le week-end en mode karaoké. Son frère, percepteur d’impôt, qu’il vient de rejoindre sur la côte Est, est assassiné d’une balle dans la tête par des cambrioleurs… Arrêtons là. Son chemin avait tout d’un calvaire, jusqu’à ce que le label Daptone lui offre sa chance : une poignée de 45-tours dans les années 2000, et bientôt un album complet, du cousu main pour The Screaming Eagle Of Soul.

La suite ce fut une tournée sans fin en Europe où à chacun de ses concerts, de nouveaux fans le suivaient, de part le monde aussi.

Moins d'un an après le décès de Sharon Jones, il rejoint sa belle jumelle au destin si chamboulé elle aussi. Sharon Jones n'a rencontré le succès qu'en 2002 après de nombreuses années de travail, entre autre comme surveillante pénitentiaire et convoyeuse de fonds. Alexandre Andréo en avait fait un superbe portrait en décembre dernier.

Charles Bradley
Charles Bradley
Charles Bradley
Charles Bradley
Charles Bradley
Charles Bradley
Charles Bradley
Charles Bradley
Charles Bradley

Pour aller plus loin.

Tout d'abord le magnifique clip de Good To Be Back Home, extrait de son dernier album paru en 2016.

Puis la mythique Soirée de Poche, filmée le 2 septembre 2014 à Paris.

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article