Un baobab est tombé

Publié le par Le Zouave

La légende sud-africaine du jazz, le trompettiste Hugh Masekela, est décédé mardi à l'âge de 78 ans des suites d'un cancer, a annoncé sa famille. Cette annonce a suscité une pluie d'hommages pour saluer sa longue carrière et son engagement contre l'apartheid.

«La nation pleure un de ses talents à la signature la plus caractéristique», a réagi le président sud-africain Jacob Zuma. «C'est une perte incommensurable pour le monde de la musique et le pays tout entier. On n'oubliera pas sa contribution à la lutte pour la libération», a-t-il ajouté.

«Un baobab est tombé», a réagi le ministre sud-africain de la Culture Nathi Mthethwa. «On peut sans hésitation dire que frère Hugh était un des grands architectes de l'afro-jazz et qu'il a élevé l'âme de notre nation grâce à sa musique intemporelle».

Hugh Masekela avait fui le régime de l'apartheid dans les années 1960 et n'était rentré dans son pays qu'après la libération en 1990 de Nelson Mandela.

Un baobab est tombé
Un baobab est tombé
Un baobab est tombé
Un baobab est tombé
Un baobab est tombé
Un baobab est tombé

Hugh Masekela a fait partie de la bande-son de mes années irlandaises. Je m'y replonge avec délectation et psychédélisme aujourd'hui.

Je vous recommande la compilation The Chisa Years: 1965–1975 (Rare and Unreleased).

Mais en attendant, c'est le soleil de son album de 1973, Introducing Hedzoleh Soundz qui me fait vibrer aujourd'hui.

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article