Je peux pas, j'ai virus

Publié le par Le Zouave

Samedi après-midi, trois places de parking disponibles devant chez nous. D'habitude il y a pas moyen de se garer dans tout le quartier.

Coronavirus.

On revient d'une balade dans les bois, il y avait un vent glacé et le ciel menaçait. Pourtant je n'avais pas froid et on a pris notre temps.

Coronavirus.

Cette semaine il y avait un boulot de dingue mais j'étais plutôt relax et je me disais que ce que je ne pouvais pas finir, je le ferai le lendemain.

Coronavirus.

Union Berlin a perdu en coupe d'Allemagne mardi soir. Hier c'est Sochaux qui perdait. Grenoble aussi. J'ai pas pleuré.

Coronavirus.

Il y a une semaine, le gouvernement a sorti le 49.3 pour abréger ses souffrances. On parle d'euthanasie pas d'état nazi.

Coronavirus.

Avant de manger en ce moment j'ai parfois mal au ventre. Ça ne m'empêche pas de me resservir deux fois.

Coronavirus.

Notre chat est malade et devait mourir il y a une dizaine de jour. On vient de jouer avec une ficelle et il ronronne sur mes genoux en ce moment.

Coronavirus.

Les humains continuent de se comporter comme les plus barbares des animaux. Ils jouent avec des vies et se balancent des enfants par-dessus la Méditerranée. Chantage économique, qu'ils disent.

On n'en parle pas assez.

Coronavirus.

Bon je vais me faire un bon thé. La pluie est enfin arrivée. Un film anglais va commencer.

Mike Leigh mon amour.

 

Et merde, ça me fait penser qu'on a oublié le brexit.

 

Publié dans ainsi valse la vie, écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 07/03/2020 17:41

Et Greta Thunberg... Hein...!?!?!