Bravo Lizzie !

Publié le par Le Zouave

L'expression Apple scruffs a été inventée par George Harrison à la fin des années soixante pour désigner un petit groupe de fans dévoué(e)s qui attendaient les Beatles devant le siège d'Apple Corps, leur société, ou encore devant les studios d'enregistrement EMI du nord de Londres. Les studios EMI qui ne s'appelaient pas encore les studios d'Abbey Road.

Bien qu'il soit connu pour son aversion pour le culte des fans, en particulier le phénomène de la Beatlemania, George Harrison a noué des liens avec certains des scruffs, demandant des nouvelles de leur famille, etc... Il a même composé une chanson en leur honneur sur son premier album solo publié en 1970.

Au coeur des scruffs, un petit groupe de jeunes filles qui ont grandi avec la musique des Beatles. De leurs débuts, boys band qui faisait se répandre l'urine des jeunes filles en émoi le long des couloirs des théâtres jusqu'à leurs albums plus élaborés de leur période en studio. Justement, les studios, le plus souvent ceux du nord de Londres, c'est là qu'elles attendaient les membres du groupe. Par tous les temps, à toutes les saisons. De jour comme de nuit.

Bravo Lizzie !

Parmi elle, Lizzie Bravo. Une jeune brésilienne qui a bousculé sa vie pour venir vivre à Londres.

Lizzie Bravo devant les studios EMI.

La jeune Elizabeth, née en 1951, est devenue une fan inconditionnelle des Beatles en 1964. Après que son idole John Lennon ait chanté Dizzie Miss Lizzie, elle a commencé à se faire appeler Lizzie. Avec son amie Denise, elle vénérait les Beatles et toutes deux espéraient que le groupe viendrait un jour donner des concerts au Brésil.

Lorsque les Beatles annoncent en 1966 qu'ils cessent leurs tournées, les filles réalisent qu'elles n'auront jamais l'occasion de les voir au Brésil. Denise réussit à persuader ses parents et ceux de Lizzie que ce serait un beau cadeau d'anniversaire pour leurs 15 ans d'envoyer les filles à Londres. Oui, elles venaient toutes deux de familles aisées.

Le seul but de ce voyage est de voir les Beatles. En février 1967, Lizzie arrive à Londres. Elle se rend immédiatement aux studios EMI sur Abbey Road dans le nord de la ville. Dès le premier jour, elle peut voir les quatre Beatles ainsi que leur manager Brian Epstein et leur ami/roadie Mal Evans. Ils enregistraient à l'époque l'album "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band" et quittaient les studios en pleine nuit.

 

À partir de ce moment-là, Lizzie se rend fidèlement aux studios, presque tous les jours. Les Beatles effectuaient leurs enregistrements l'après-midi et surtout le soir et durant la nuit. Si bien que Lizzie finit par trouver un emploi de femme de chambre dans un hôtel pendant la journée. Les vacances à Londres se sont transformées en un séjour plus permanent et, bientôt, elle rentre à Rio de Janeiro seulement pour y passer ses vacances en famille.

Au fil du temps, des mois, elle fait connaissance avec les membres du groupe et les photos prises au coeur de la nuit ou au petit matin s'accumulent. Évidemment elle les sortira un jour dans un bouquin publié en 2015. 

 

Bravo Lizzie !
Bravo Lizzie !
Bravo Lizzie !
Bravo Lizzie !

Le 4 février 1968. Cette date restera gravée pour toujours dans la vie de Lizzie.

Ce jour-là, les Beatles enregistrent une nouvelle chanson de John, Across The Universe. La veille, deux prises de la chanson avaient déjà été enregistrées. Au cours de la première session de la journée (de 14h30 à 17h30), ils en enregistrent quatre autres.

Pendant la session du soir (de 20h à 22h), Lennon enregistre les voix principales, avec la bande tournant plus lentement que d'habitude pour augmenter la tonalité de sa voix pendant la lecture. Paul McCartney a alors l'idée d'avoir des voix très aiguës en choeur. Mais il est trop tard dans la soirée pour appeler des chanteuses professionnelles. Peut-être que certaines des filles qui traînent à l'extérieur des studios pourraient chanter ?

Il n'y a qu'une poignée de fans devant les studios ce soir-là. C'est un dimanche et les Beatles n'enregistrent généralement pas les week-ends. Le portier, employé d'EMI, avait été sympa et les avait laissées entrer dans l'immeuble pour qu'elle restent au chaud. McCartney franchit les portes vitrées et demande : "L'une d'entre vous peut-elle tenir une note aiguë ?" Lizzie, seize ans, est entrée et a demandé si elle pouvait amener son amie Gayleen. Les filles étaient habituées à croiser les Beatles, presque tous les jours. Mais là, la situation était bien différente, elles rentraient à l'intérieur des studios.

Pendant environ deux heures, Lizzie et Gayleen sont avec les Beatles et enregistrent leurs contributions vocales. Il y avait deux micros, Lizzie a d'abord chanté avec John, puis ils ont échangé, elle a donc chanté ensuite avec Paul.

L'enregistrement de cette chanson a été mis de côté et est restée inédit jusqu'en décembre 1969.

Bravo Lizzie !

Après l'été 1969, les Beatles ont peu à peu cessé de venir aux studios et ils se faisaient aussi rare dans leurs bureaux de Apple Corps en ville. Quelque chose se passait. Les garçons grandissaient, se mariaient. Leurs fans aussi. Ils et elles mûrissaient à leur manière.

Lizzie voulait aller de l'avant dans sa vie. Elle avait été femme de chambre dans un hôtel très modeste, puis gouvernante dans une famille et encore fille au pair. Maintenant, il était temps de rentrer chez elle. Au Brésil. Elle quitte Londres en octobre 1969.

Lizzie se souviendra toujours du moment où elle a entendu pour la première fois à la radio la chanson terminée.

Le 12 décembre 1969, Across The Universe sort enfin sur disque. Les Beatles avaient fini par l'offrir à la compilation "No One's Gonna Change Our World", qui était sortie pour récolter des fonds pour le WWF - World Wildlife Foundation. Désormais, le monde entier pouvait entendre Lizzie Bravo et Gayleen Pease chanter en arrière-plan de cette chanson sur les incantations : Nothing's gonna change my world.

 

Lizzie a ensuite eu une vie... plus normale. Dans les années soixante-dix, elle a vécu à New York pendant un certain temps. Malgré le fait qu'elle vivait désormais dans la même ville que son idole, John Lennon, elle n'a pas essayé de le rencontrer.

En 2010, une émission de télévision britannique de la BBC a réuni Lizzie et Gayleen à Londres, où elles se sont retrouvées à Abbey Road. La vidéo est touchante, cliquez sur le lien pour la voir (en anglais).

Ces derniers mois, elle travaillait à une version anglaise de son bouquin. Mais elle devait aussi s'occuper de sa mère, malade. On la croisait au détour d'un forum, d'un blog. Dans la section des commentaires, toujours disponible et avec la même ferveur qu'elle avait il y a plus de cinquante ans.

Finalement le coeur de Lizzie a lâché, hier soir, à Rio. John et George ont déjà préparé les micros. Ça chante là-haut depuis quelques heures.

Ce soir je vais écouter ses voix énervantes, trop aiguës. Ces voix d'adolescentes de deux jeunes filles de seize et dix-sept ans qui ont partagé, une soirée, le micro avec leurs idoles.

Bravo Lizzie !
Bravo Lizzie !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M
Superbe Max, rien à rajouter !
Rip d'un fan à Lizzie...
Répondre
L
Merci.