Il y a quatre jours

Publié le par Le Zouave

Il y a quatre jours c'était mercredi.

Comme tous les matins depuis janvier, je suis allé marcher. Je suis même allé bien trop loin. Le soleil m'avait aidé il faut dire. Ce jour là comme attiré par la boule de feu qui se hissait doucement, j'étais parti vers l'est. J'ai fini par faire une belle boucle. Le soleil dans les yeux au début et le nez frémissant.

Il y a quatre jours

Grosse journée aujourd'hui. Pas mal de réunions en vue au boulot. Décidément, une fois le soir venu, je me sentirai mieux. La belle odeur d'une pente douce vers la fin de la semaine viendra me chatouiller les narines. 

Une pause au bord du lac. J'avais papoté un court moment avec un jeune couple. Pieds palmés, longs becs. Sympas. Je leur disais comment mon entretien de la veille au soir s'était passé. Je devais penser au carnaval qui aurait lieu jeudi, dans l'école d'Elisabeth. Idées déguisements, tout ça. Il sont toujours pleins de bonnes idées ces gens-là.

Il y a quatre jours

Au même moment, Arina avait déjà terminé son footing. Bien plus tôt que moi, la tricheuse. Oh ce n'était pas de sa faute, elle vit un fuseau horaire avant nous. Elle aussi avait baigné son regard dans les rayons du soleil. Elle a une montre connectée FitBit, moi je viens de m'acheter un tracker Mi Band. Je n'ai pas encore l'habitude alors je patauge un peu mais elle, ça fait déjà longtemps qu'elle partage toutes ses courses sur les réseaux sociaux.

Une fois douchée et habillée, elle descend dans la cour de son immeuble puis va chercher son vélo, rangé dans la cave. Elle est prof d'anglais. D'habitude elle prend le tram pour aller à la fac mais il fait si beau ce matin.

Elle aussi a déjà la tête aux jours prochains. Le jeudi, comme tous les jeudis depuis octobre, elle a un cours de danse de prévu. Mais c'est surtout que demain soir il y a la fête. La nouba. La bamboche. C'est l'anniversaire d'Alex et Maria, les jumeaux. À leur tour d'avoir vingt-cinq ans.

Il y a quatre jours

Une fois rentré, je montre la photo des crocus à Claudia. Elle craque. Elle cracus. Elle adore cette annonce du printemps même si cela ne nous préserve jamais d'autres épisodes de gel ou de neige. Mais c'est peut-être aussi ça de vieillir, de trouver rassurant le retour des crocus en février lorsqu'ils viennent tapisser nos prairies.

On parle déjà du week-end, ça sent bon les sourires et la belle saison dans notre cuisine. Samedi, ce sera une journée crêpes pour Elisabeth et moi. Et dimanche ? Oh on verra. Il ne fera peut-être pas si beau dimanche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a quatre jours

Dimanche 27 février.

Arina ne pensait pas être accroupie dans un parc avec plusieurs autres femmes de tout âge. Munie d'une râpe à fromage, elle gratte un morceau de polystyrène.

Il y a plein de petits morceaux blancs qui viennent s'accrocher dans ses cheveux blonds. L'appel avait été lancé sur les réseaux sociaux : se retrouver au parc pour fabriquer des cocktails molotov. Elle est arrivée hier matin et a remis ça aujourd'hui malgré le couvre-feu.

Maria est là aussi. Elle n'a pas fait son anniversaire jeudi soir et son frère Alex est parti. Vers l'est. Il va bien. Il lui a envoyé l'emoji du lapin qui lève le pouce en croquant une carotte.

Hier soir, Elisabeth a regardé L'Histoire Sans Fin, film culte ici. Le film préféré de Claudia quand elle était enfant. Ce matin, le quartier, et au-delà la ville, est recouvert d'une couche laiteuse. Brouillard. Je dois aller marcher mais j'ai la flemme. Je vais faire du rangement dans la cave.

Arina aussi se rend à la cave mais plus le matin pour aller y chercher son vélo. Elle y va vers 17h pour y retrouver sa mère et ses petites sœurs. Elles y passent la nuit. Les filles sont ravies depuis que leur grande sœur leur a confié son enceinte bluetooth JBL. La rose avec la grosse corde pour pouvoir l'accrocher partout. Hier soir, elle se sont endormies au son de Feeling The Night des Como Brothers. Aucune sirène n'est venue interrompre la chanson.

Arina

Arina

 

 

 

Inspiration pour cet article : The women making Molotov cocktails to defend their city (BBC News)

Et puis cette vidéo (37 secondes)

Ci-dessous : la chanson Feeling the Night des Como Brothers.

Publié dans ainsi valse la vie, écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article