Le flamant jaune et bleu

Publié le par Le Zouave

Il ne me faut pas beaucoup d'imagination pour penser que ce soir mon père aurait été ravi de la nouvelle. Pink Floyd s'est reformé, le temps d'une chanson.

Coup de cœur personnel : aux claviers, en lieu et place de Rick Wright, il y a quelqu'un que j'apprécie énormément et avec qui j'ai pu discuté un jour : Nitin Sawhney.

Le flamant jaune et bleu

Vous entendrez peut-être parler de guerre et de colère. Mais ici, c'est avant tout de l'indignation d'un grand-père qu'il s'agit. David Gilmour a une belle-fille et des petits-enfants ukrainiens. Il déclare : "Comme beaucoup d'autres, nous avons ressenti la fureur et la frustration de cet acte ignoble : un pays démocratique indépendant et pacifique a été envahi et son peuple a été assassiné par l'une des plus grandes puissances mondiales".

En parlant de ses espoirs pour le titre, Gilmour déclare : "J'espère qu'il recevra un large soutien et de la publicité. Nous voulons lever des fonds et remonter le moral des troupes."

"Hey Hey Rise Up", sorti en soutien au peuple ukrainien, voit David Gilmour et Nick Mason rejoints par le bassiste de longue date de Pink Floyd Guy Pratt et Nitin Sawhney aux claviers, le tout accompagné d'une voix extraordinaire d'Andriy Khlyvnyuk du groupe ukrainien Boombox. Tous les bénéfices sont destinés à l'aide humanitaire ukrainienne.

Le titre utilise la voix d'Andriy, tirée de son post Instagram le montrant sur la place Sofiyskaya de Kiev en train de chanter "Oh, The Red Viburnum In The Meadow", une chanson folklorique ukrainienne de protestation écrite pendant la première guerre mondiale. Le titre du morceau de Pink Floyd est tiré de la dernière ligne de la chanson qui se traduit par "Hey, hey, rise up and rejoice".

Gilmour précise : "En 2015, j'ai joué un spectacle au Koko à Londres en soutien au Théâtre libre de Biélorussie, dont les membres ont été emprisonnés. Les Pussy Riot et le groupe ukrainien, Boombox, étaient également à l'affiche. Ils étaient censés faire leur propre set, mais leur chanteur Andriy avait des problèmes de visa, alors le reste du groupe m'a soutenu pour mon set - nous avons joué Wish You Were Here pour Andriy ce soir-là. Récemment, j'ai lu qu'Andriy avait quitté sa tournée américaine avec Boombox, était retourné en Ukraine et s'était engagé dans la défense de son pays. Puis j'ai vu cette incroyable vidéo sur Instagram, où il se tient sur une place de Kiev avec cette magnifique église à coupole dorée et chante dans le silence d'une ville sans trafic ni bruit de fond à cause de la guerre. C'était un moment puissant qui m'a donné envie de le mettre en musique."

 

La pochette du morceau représente une peinture de la fleur nationale de l'Ukraine, le tournesol, réalisée par l'artiste cubain Yosan Leon. La pochette du single est une référence directe à la femme que l'on a vue dans le monde entier donner des graines de tournesol aux soldats russes et leur dire de les porter dans leurs poches pour qu'à leur mort, des tournesols poussent.

 

Publié dans musique, idée-action

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M
Si je te dis: «My Soul»... See you.
Répondre
L
Pas ce qu'il a fait de mieux mais oui, c'est bien de lui qu'il s'agit.