Poste à pourvoir Homme / Femme

Publié le par Le Zouave

Poste à pourvoir Homme / Femme

"Poste à pourvoir Homme / Femme"
C'est ce qui est écrit sur cette vieille baraque perdue dans le Midi de la France.

 

Allez gorille ?

 

L'impression, depuis longtemps à vrai dire, qu'il n'y a plus de pilote dans l'avion. Que notre monde brûle, oui, mais que les pyromanes sont mille fois plus nombreux que les pompiers.
Je regarde cette bâtisse brinquebalante et j'y vois notre maison bleue. Pas celle, adossée à la colline, mais l'autre. La plus grosse, la ronde, perdue dans l'immensité noire de l'espace. Voyageant autour du soleil, plus vite qu'un avion easyJet.

 

"Poste à pourvoir Homme / Femme"

 

Elle est charmante avec ses fleurs, ses timides tournesols qui lui poussent sur la tête et ses rideaux taquins qui cachent... on ne sait quoi. Un buste de femme la rend plus fière et plus belle encore.

Bien plus qu'un tas de cailloux intelligemment agencés, c'est un navire qui fait face. Il ne sait pas trop vers quoi il vogue mais en le scrutant je ressens de l'inquiétude.

 

Cachée dans le cyprès, la barre de l'embarcation. Orpheline. Qui se dévouera ? Homme / Femme. Il y a le choix. À vrai dire, il serait bientôt temps de considérer laisser la barre à l'espèce dite animale. On leur aura bien foutu en l'air le caillou. Nous, les humains. Enfin surtout les hommes. Et bien sûr Madame Thatcher.

 

Le ciel est bleu, les abeilles sont parties. Les oiseaux sont rares mais chantent. Et les cigales font de la résistance. Bientôt on les mangera. Matin midi et soir. On verra bien qui fera le plus de bruit en faisant vibrer son ventre (recherche Google, cymbalisation).

 

"Poste à pourvoir Homme / Femme"

 

Bouteille à l'amer, l'annonce commence à s'effacer au soleil. On ne voit plus toutes les lettres. Encore quelques tours autour de l'étoile et on devra deviner les mots. 

 

Quand les zombies zombieront, quand les pandémies pandiront, quand les feux brûleront et que l'eau manquera, finalement ce serait bien d'être là. À quelques recoins de la vieille baraque perdue dans le Midi de la France. Au croisement de mes souvenirs d'enfance et de mes dystopies fantasmées.

Publié dans perso, écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article