Il y a 34 ans ce soir... John & Lennon.

Publié le par Maxime

Le 28 novembre 1974 est un jour particulier pour les fans de John Lennon. Il s'agit de sa toute dernière apparition sur une scène pour quelques chansons en public. Mais je vais vous raconter ici comment John Lennon se retrouva sur scène avec Elton John, ce jour de novembre 1974 donc, au Madison Square Garden de New York.


En 1973 et 1974, John s'éloigne de sa femme Yoko Ono et s'installe à Los Angeles avec May Pang, sa jeune assistante et nouvelle compagne. Ce sera sa période rocker, retour aux sources. Lennon parlait d'un « week-end perdu » ou « lost week-end », période qui durera presque deux ans. Avec le producteur Phil Spector il enregistre les albums Walls and Bridges et aussi ses reprises Rock 'n' Roll... C'est je crois une période très intéressante de sa trop courte carrière. Il se lâche, se laisse aller (un peu trop d'ailleurs au niveau de l'alcool) mais produit parmi ses plus beaux titres. S'il fait la java sans limite sur la côte Ouest avec ses potes de beuveries Keith Moon, Harry Nilsson ou Ringo Starr il aura aussi l'occasion de collaborer avec plusieurs musiciens. Il travaillera avec Phil Spector donc, renouera avec Paul McCartney ou Stevie Wonder à l'occasion de quelques boeufs. Il composera et enregistrera avec David Bowie ou encore Elton John.


Justement... Elton John ! Ce dernier avait participé à l'enregistrement de la chanson "Whatever Gets You Through The Night" et il avait parié avec Lennon que ce titre se classerait en tête des classements. Chose à laquelle John Lennon ne croyait pas du tout vu qu'il n'avait encore jamais obtenu le moindre numéro 1 en solo (au contraire de Ringo Starr et Paul McCartney). Il avait donc tout naturellement accepté le pari: rejoindre Elton John sur scène pour chanter ce titre si il perdait. Manque de bol pour John, "Whatever Gets You Through The Night" est l'unique single qui se classe numéro 1 aux USA de son vivant !




J'aime ce titre, essentiellement pour son côté disco. Non, non, non. Combien de fois faudra-t-il le répéter aux français ? Le mot disco n'est pas un gros mot ! J'aime beaucoup cette période du New York de 1974 à 1981. Le flamboyant du disco et le swing des premiers hip-hop côtoient une misère humaine sans nom. Ceux qui animent alors cette folle ville (je pense à toute la clique de Warhol, les incroyables dj [Larry Levan !] du Paradise Garage et Studio 54 d'où naitra bientôt la house music) seront ceux-là même qui prendront les premiers de plein fouet les ravages du sida dans la tronche. Les quatre ex-Beatles ont tous fait part de leur goût pour cette vague disco/punk qui englobe aussi bien le travail de Blondie que des B-52's. Tous les quatre ont d'ailleurs sorti au moins un titre un peu disco. Il faudrait d'ailleurs que je sorte ça en les regroupant. Les ex-Beatles vous font danser !


Mais revenons à nos moutons. John Lennon arrive au concert. Il est traumatisé. Fébrile. Il n'a participé que ponctuellement à des concerts depuis l'arrêt des tournées des Beatles en... 1966 ! Il est en train de vomir dans les coulisses du Madison Square Garden. En plus il apprend que Yoko, la new-yorkaise, est venue le voir ce soir. Elle est dans le public. A ce sujet l'histoire veut que ce concert d'Elton John est l'origine de leur réconciliation et du retour de John à New York. "Notre séparation a été un échec" dira-t-il. Dix mois plus tard naitra le bébé de la dernière chance (Yoko a 41 ans). Elton John sera le parrain de Sean Ono Lennon.



Mais pour l'heure Elton interrompt son concert. Il s'adresse au public en disant "comme c'est Thanksgiving, on s'est dit qu'on partagerait ce soir un peu de notre joie en invitant quelqu'un avec nous sur scène. Je suis sur que tout le monde le connait dans le public. C'est notre grand privilège et votre grand privilège de voir et d'entendre... Monsieur John Lennon !". La clameur du public projeta Lennon sur scène. Il n'apparaitra plus jamais en public.




Ce soir là ils joueront trois titres ensemble. Mais bien sur ils commenceront avec ce rock endiablé et hymne aux remontants en tout genre permettant de passer une super soirée: "Whatever Gets You Through The Night".


 






Rendez-vous demain pour célébrer et se souvenir d'un autre dead Beatle. Ah les beaux jours de l'automne... ! Promis je ne parlerai que des vivants après ça !





 

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article