Abd Al Malik, c'est du lourd !

Publié le par Maxime

C'est mon amie Stéphanie qui me l'aura glissé dans l'oreille la première fois. Abd Al Malik a un an de plus que moi et son nouvel album est étonnant. Il y a certainement du snobisme là-dedans mais je fus étonné des participations sur "Dante", son troisième album.

Abd al Malik est né à Paris d'un père haut fonctionnaire congolais. Entre 1977 et 1981, il vit avec sa famille à Brazzaville. À son retour en France, il vit à Strasbourg dans le quartier du Neuhof dans une cité HLM. Après le divorce de ses parents, c'est sa mère seule qui l'élève avec ses six frères et sœurs. Il connaît la délinquance (pick-pocket et deal). En même temps, il suit des études au collège Saint-Anne à Strasbourg, puis au lycée Notre-Dame des Mineurs et enfin à l'Université Marc Bloch dans un double cursus philosophie et lettres classiques, et fonde avec son grand frere Bilal et son cousin Aissa le groupe de rap N.A.P., dont il est le leader.
 
Abd al Malik choisit son nom de scène en référence à son propre nom de naissance. En effet, son prénom "Régis" vient de "roi" en latin, or en arabe "roi" se dit "Malik".

Il s'inspire beaucoup de l'islam soufi auquel il s'est converti. Chrétien de naissance, Abd al Malik va au cours de son adolescence se convertir à l'Islam. Il découvre le soufisme. Cette vision de l'islam sera pour lui un moteur dans la vie. Abd al Malik milite depuis pour la paix et pour un « vivre ensemble ». Il devient officiellement en 1999 disciple du grand maître spirituel marocain Sidi Hamza al Qâdiri Boutchichi. Il continue aujourd'hui sa carrière en solo. Son style sérieux est quelque peu inclassable, mélangeant rap, jazz et slam, avec des références à d'autres chanteurs de langue française dont Jacques Brel (dont il reprend Ces gens-là). Ses chansons révèlent toujours un texte fort de sens et d'émotion accompagné d'une musique qui appuie l'intensité de ses paroles parfois chantées, parfois récitées. 

Sur "Dante" donc, son dernier album, ses textes sont portés par de très beaux arrangements aux accents jazz de Régis Ceccarelli. Mais il y a aussi le fabuleux travail de Gérard Jouannest (oui, oui, l'accompagnateur de Brel), Bilal et Alain Goraguer, arrangeur des albums de Serge Gainsbourg. Malik s'est même offert la participation de Juliette Gréco sur un de ses titres !  

La vidéo ci-dessous accompagne le titre C'est du Lourd !. Un texte simplement dit, mais que les arrangements ainsi que le piano de Gérard Jouannest rendent très émouvant. Malik et lui travaillent ensemble depuis "Gibraltar". Jouannest est non seulement un de ses arrangeurs, mais aussi son accompagnateur au piano.  

 


Le site officiel avec plusieurs titres en écoute: http://www.abdalmalik.fr/.

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zorro 22/12/2008 18:07

C'est du lourd ton blog,  d u  l o u r d . . .Z

Maxime 22/12/2008 19:15


Merci !!  


Sébastien 21/12/2008 13:21

Hello Max !Bien content que notre jeune slammeur ait trouvé sa place sur tes pages. Il le mérite amplement. "Dante" est récemment entré dans ma discothèque et tourne assez freéquement, je dois dire.Les arrangements de Jouannest sont magnifiques et ne laissent pas insensibles. On y retrouve des sonorités de l'ultime album de Brel: "Les Marquises". La mélodie que Jouannest a travaillé pour "C'est du Lourd !" me fait parfois pensé à "La Ville S'endormait", du Grand Jacques, surtout sur la coda, qui noue la gorge.Bonne web-continuation à toi !

Maxime 21/12/2008 14:44


Merci de ton message Sébastien. Je suis bien d'accord avec toi en tout point ! Ca prend parfois à la gorge et le fait que ça soit Gérard Jouannest à la baguette peut bien expliquer ceci. J'entends
moi aussi quelques superbes similarités.