Notre premier dimanche...

Publié le par Maxime

Quelle joie ce dimanche ! Soleil, neige, glace et bleu du ciel. Superbe !

Et puis ça tranchait avec notre samedi après-midi: trois heures non-stop, chez IKEA . Ca aussi il faut bien le dire, ce sont les joies de l'emménagement. Pour tout ceux qui ont vécu en Irlande ou au Royaume-Uni (en Ecosse, Fred, ok, en Ecosse) le savent, revenir sur le continent c'est le baptême obligatoire: achat de machine à laver, achat de frigo, achat de ci et achat de... cha.

On se fait donc plaisir à s'engueuler dans le rayon cuisine du McDonald suèdois de l'ameublement. Tout ça pour se réconcilier sur l'oreiller dans le rayon literie. "On prend ces étagères pour le salon ? - Non !! On prend ce meuble-commode pour les dvds et cds et basta ! - Pourquoi c'est toujours toi qui décide ? - Quoi ???!".

Comme je disais, dimanche s'annonçait beaucoup plus relax et... il le fut.




Claudia m'a amené vers cette institution berlinoise: le brunch du dimanche !
Tout ça mériterait un sujet entier mais vu que ma connexion internet est aussi fiable que l'apport de gaz russe vers l'Europe de l'ouest je vais m'abstenir. Mais pour aller à l'essentiel, on paie 10 EUR, on a accès à un buffet illimité qui en ferait baver plus d'un apôtre qui, selon mes sources, s'étaient pourtant goinfrer comme des chacals lors de la Cène (les apôtres, pas les chacaux). J'étais tellement occupé à manger que je n'ai même pas pris le temps de prendre mes assiettes en photo, c'est dire !

Puis, sur ma demande express, nous sommes partis faire les puces. Direction, tout près, au Flohmarkt de Boxhagener Platz. Joie ! J'adore ça, je crois que j'ai ça en moi ! Oui je vous vois venir avec vos gratouilles intempestives: j'ai ça sur moi ! Je me suis acheté quelques vinyles, Leonard Cohen, le premier Joe Cocker, un original de Nat King Cole de 1963 et quelques liverpudlieries. Tout ça en pressage AMIGA, label historique est-allemand. On y a croisé le chien le plus connu de Berlin, élégant le clebs, élégant.

Et puis nous sommes revenus sur Friedrichshagen (chez nous !) pour une grosse surprise. Enfin une grosse surprise... pour moi ! Le lac est toujours gelé malgré le... hem... redoux et des centaines et centaines de gens se promenaient dessus ! Certains à pieds, d'autres faisaient carrément du ski de fond, d'autres patinaient, des jeunes faisaient du skate (mais sans les roulettes, des planches en bois de skate, sans les roues). Le soleil brillait alors fort et je ne pouvais m'empêcher de penser à ce qu'il adviendrait de ces pauvres promeneurs dominicaux si la glace venait à craquer et fondre. Le plus fou et impressionnant c'est que ces gens traversaient complètement le lac, ils ne se contentaient pas de marcher le long de la berge ! On les voyait au loin comme les fourmis de Werber qui se seraient perdues sur la glace. Claudia nous a défendu d'y aller faire un tour alors il nous fallait bien y aller. Je lui ai pris la main et on est descendu sur la glace pour deux ou trois minutes.


Enfin voilà. Notre premier dimanche dont vous retrouverez des images dans le diaporama ci-dessous. Superbe, vraiment.







 

 
On devrait avoir une voiture samedi prochain et ainsi acheter chez IKEA la table, les chaises, des étagères, la commode pour la chambre...

J'entends déjà Vian me cracher:

Un frigidaire
Un joli scooter
Un atomixer
Et du Dunlopillo
Une cuisinière
Avec un four en verre
Des tas de couverts
Et des pell' à gâteaux



 

 

Publié dans perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Mi 12/01/2009 20:13

Super! ça me rappelle trop le Canada, Edmonton, -25°! mais là bas on risquait pas grand chose avec de telles températures.Au fait, à propos d'eaux gelées,  superbe film en ce moment, Frozen River, à voir absolument.

Maxime 14/01/2009 08:10


Ah malheureusement les possibilités d'aller au ciné sont extrêmement réduites en ce moment. Mais je retiens le nom, merci ! Tu avais patiner sur des lacs (ou rivières) au Canada ?