Steak au poivre et figues enroulées dans du jambon de Parme

Publié le par Maxime

Un mardi ordinaire où le moral n'est pas au beau fixe because la météo, la connerie dans le monde qui n'a jamais eu autant de succès, Siné qui se fait flinguer à Lyon et puis je n'ai pas eu de réponse positive (comprendre ils m'ont dit non) d'une chouette possibilité d'emploi.

Je vais donc continuer pour ces prochains mois à faire l'esclave informatique. Par les temps qui courent (au fait ça court après quoi les temps ? les minutes ? la fin du monde ?) il fait bon même être payé une misère que rien du tout. Et puis au moins, amour sacrée de la patrie, je me lève chaque matin pour me bouger les fesses plutôt que ne rien faire jour après jour après jour après jour. Je travaille plus pour gagner moins. C'est bien connu, on vous l'a fait cent fois.

Ceci dit, et pour faire comme Carrefour, positiver, je dois dire que je sais maintenant où je serai dans les prochaines semaines (mois !). Je vais donc pouvoir organiser enfin mes cours (du soir, espoir) d'allemand.

Ce soir j'ai retrouvé Claudia qui m'a dit ne pas m'en faire. Elle a raison bien sur. C'est marrant parfois les zazards mais elle venait d'apprendre le montant de son salaire. Ca dépasse toutes nos attentes. On appelle ça les vases communiquants je crois. En tout cas on avait le sourire au lèvres... même si mon Labello coûte deux fois moins que le sien ! Bon j'arrête, ok. C'est un coup à pondre un Que Sais-Je ? "L'argent dans la vie de couple, bonheur au tiroir-caisse ou bien source de discorde ? (aux éditions PUF bien sûr).

On s'est dit qu'après tout, en négatif comme en positif on avait assez d'argent aujourd'hui (27 janvier 2009) pour se faire un chouette petit repas, simple et rapide. On est passé dans une sorte de Galerie Lafayette. Comprendre un truc immense qui vend de tout sur sept étages et qui dispose d'un niveau alimentaire où on peut acheter des nectarines brésiliennes en janvier. Après, libre à vous de les manger en string ou pas.

On a donc picorés nos gros steaks au poivre une fois rentrés. Mais avec une petite assiette antipasti (antipasti: supporters du Pet Esse Geai, résolument plus Kronenbourg que Ricard): des figues enroulées dans du jambon de Parme, donc, des supers olives à la provençale, artichauds marinés aux herbes. Le reste j'ai oublié et puis oh, il ne faut pas exagérer, je ne voudrais pas trop faire dans le culinaire non plus. Sinon mon blog serait censuré.

 


Je vais me coucher, je suis épuisé.
Je voulais vous poster des photos de ce week-end où nous sommes tombés sur des ours polaires (si, si, il en reste encore), des lamentins pas lamentables pour un sou, des tigres et des lions.

Guten nacht la famille, les amis !






Je ne peux résister de vous montrer la bouille de notre irlandais de chat, Mister Felix Lennon himself. D'abord en pleine action en train de jouer et puis en train de se reposer, relax (Max).



 

Publié dans perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Ronaldi 01/02/2009 20:40

Maxime 02/02/2009 11:17


Ca c'est de la vraie mash !!


Jean Ronaldi 29/01/2009 21:39

Pauvre de toi...Chais bien que chuis pas assez diplomate !

Maxime 01/02/2009 19:38





Jean Ronaldi 29/01/2009 11:52

Steak au poivre et figues enroulées dans du jambon de Parme
Tiens, tiens...Max fait aussi du "mashup" dans sa nourriture

Maxime 29/01/2009 16:18


Avec encore moins de succès !