Le dernier Woody Allen

Publié le par Maxime

Le 01er juillet prochain sortira WHATEVER WORKS, le dernier Woody Allen pour qui j'ai une énorme tendresse. J'avais brièvement parlé de lui sur ce blog en décembre dernier.

Le film est décrit comme une comédie noire. On y retrouve Larry David (qu'un renard et moi connaissons bien par l'intermédiaire de la fantastique série Curb Your Enthusiasm) dans le rôle d'un homme excentrique qui se retrouve pris dans une série d'imbroglios amoureux impliquant ses amis de Greenwich Village, une jeune fille originaire du Sud des États-Unis (Evan Rachel Wood) et les parents de cette dernière.

Whatever Works sera le film qui a vu Woody Allen renouer professionnellement avec New York après avoir tourné quatre longs métrages en Europe.

Voici la bande annonce.






Puisque je cause de lui, autant vous faire partager un de ses croustillants textes dont je viens de faire fissa une malhabile traduction.

Vous vous souvenez de ce film sorti il y a quelques mois, L'Étrange Histoire de Benjamin Button ? Ce film de David Fincher est basé sur une nouvelle de Francis Scott Fitzgerald. Fincher aurait sans doute été beaucoup plus inspiré s’il avait adapté le texte de Woody Allen intitulé “Next Life”.




"Dans ma prochaine vie, je voudrai tout revivre à l'envers.
Tu commences mort, comme ça c'est déjà fait, tu en es débarassé.

Ensuite tu te réveilles dans une maison pour les vieux, chaque jour tu te sens mieux. Tu finis d'ailleurs par te faire jeter de la maison de retraite car ta santé est trop bonne.

Tu collectes ta retraite puis tu commences à travailler. Pour ton premier jour, tu reçois une montre en or et on te fait une fête.

Tu travailles pendant quarante ans jusqu'à que tu sois assez jeune pour profiter de ta retraite. Tu fais alors la fête, bois de l'alcool, tu prends du bon temps, la vie est légère. Tu files ensuite à la fac', tu passerras ensuite par l'école primaire, tu deviens un enfant, tu joues.

Tu n'as bientôt plus de responsabilité, tu deviens un bébé puis c'est ta naissance. Alors tu passeras tes neuf derniers mois à flotter comme dans ces stations thermales luxueuses où il y a le chauffage central, un service irréprochable et où chaque jour tu as plus de place. Et puis... Voilà ! Tu termines tout ça dans un orgasme !

Je n'ai plus rien à ajouter !"

Publié dans cinema - images

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nico 28/05/2009 22:00

Excellent ce texte, un grand merci maxime !Je viens d'ailleurs tout juste de voir VCB alors que nous revenons de Barcelone ! Pas le meilleur Woody, je te le concède, mais plein de charmes ;-)J'hallucine de la cadence du gars et suis bien content d'aller voir ce prochain film, qui ne devrait pas non plus être son meilleur (il est vrai que depuis Match Point, on peut rester sur nos gardes...), mais retrouver l'ambiance et les recoins du Village est toujours jouissif !nico 

Maxime 28/05/2009 22:16


Bien d'accord avec toi pour l'allusion à MATCH POINT. Pour les charmes aussi d'ailleurs. :) Content que ce texte t'ait plu.


La+Mi 13/05/2009 22:14

Génial, je ne savais pas, déjà un autre film, impressionnant, je l'adore! Tiens, il va falloir que je revois tt le monde dit I love you, j'y ai bcp pensé en marchant dans les rues de Venise. Merci Max!

Maxime 20/05/2009 09:41


J'ai hâte de le voir aussi. J'aime beaucoup Larry David, il faudra que je te file des dvds de "Curb Your Enthuthiasm".