Menu
C'est l'été...

C'est l'été...

Nous nous baignons le soir en rentrant du boulot. On peut même y aller deux fois par jour en fin de semaine. J'y vais d'ailleurs ce soir, dans quelques heures.
Je nage doucement entre les poissons, je viens faire bouh au héron en haut du poteau en bois, tout près des joncs. Mais avec toutes mes précautions et mon silence d'éléphant dans un magasin de porcs et de celaines, le héron s'en va avant que je ne puisse lui envoyer des bisous dans les plumes. Il me regarde par-dessus son épaule. Son épaule de héron.

Maintenant je suis chez nous, internet et la télévision en marche.
J'ai un oeil sur Wimbledon et surtout un autre sur le Tour. Oui, je louche. 

Federer  se reprend et l'échappée, nuance, se fait reprendre.
Tu me manques et je crève d'envie de t'appeler pour te dire tout ça.

Te dire tout ça.