Menu
Ce premier 31 aout.

Ce premier 31 aout.

Il y en aura d'autres bien sur. Mais ni ta petite soeur, ni ta fille, ni ton fils ne connaissaient encore le gout de ce bonbon là. Un 31 aout sans toi. Ton anniversaire que tu ne fêteras plus, sans toi.

Je ne sais pas quel album ou quel livre de Pink Floyd j'aurais pu t'offrir en 2009. Ou peut-être un coffret dvds de Kubrick ? Tu devais bien rire de mes cadeaux ultra-archi-super... prévisibles.

Aujourd'hui c'est moi qui range mes cadeaux. Ici le cd de Pink Floyd ("The Piper At The Gate Of Dawn", l'édition des 40 ans), là le bouquin final sur l'oeuvre de Stanley Kubrick qui pèse huit kilos. Il y a trois jours je remontais le dernier carton pleins de livres, de la voiture à l'appartement. Pendant les dernières marches ça commençait à devenir si lourd que j'ai cru un court moment que c'était toi que je portais. Dans mes bras, dans une urne. Ou pas. C'était lourd.

Je porte un de tes... pardon, un de mes nouveaux tee-shirts aujourd'hui. Mais je n'avais pas fait exprès. Il faisait un peu frais ce matin et ce tee-shirt kaki avec un petit col rose, aux manche longue, a parfaitement fait l'affaire. Un tee-shirt Guinness que tu t'étais acheté toi-même au pays où l'on grandit avec une pinte dans une main et le coeur dans l'autre. 


Voici la dernière photo où nous apparaissons tous les deux, le jour de tes cinquante-sept ans.






J'ai reçu aujourd'hui un joli poème de Ronsard que tu aimais tant. Tu aurais bien sur aimé relire ces mots mais tu aurais été encore là, tu n'aurais probablement pas reçu ce poème. Le voilà.


A son âme de Pierre de RONSARD


Amelette Ronsardelette,
Mignonnelette doucelette,
Treschere hostesse de mon corps,
Tu descens là bas foiblelette,
Pasle, maigrelette, seulette,
Dans le froid Royaume des mors :
Toutesfois simple, sans relors
De meurtre, poison, ou rancune,
Méprisant faveurs et tresors
Tant enviez par la commune.

Passant, j'ay dit, suy ta fortune
Ne trouble mon repos, je dors. 










Je te laisse dormir puisque c'est surement ce que tu aurais dis si Mathilde et moi nous étions avancés vers toi, un gâteau dans les bras, des bougies et des larmes dans les yeux. "Bon anniversaire", mais c'est la dernière fois que je te le dis. Parce que bon. Ca suffit maintenant. 


Demain c'est le 01er septembre et une nouvelle année commence.