Aimer la chanson, à en perdre la raison

Publié le par Maxime

J'ai bien du mal à en revenir depuis hier.
Le coeur gonflé, je traîne mes artères entre Antraigues et Aubenas.

Mon père avait tant de fois le joli mot d'Antraigues dans sa bouche. C'est lui qui m'avait dit que "Nuit et Brouillard" était le titre fétiche de ma mère. J'ai déniché deux vidéos intéressantes dont vous trouverez les liens en bas de page.

Mais d'abord je dois dire combien je suis soulagé ce soir.
Et hop, une petite danse !

http://s2.e-monsite.com/2010/01/26/03/resize_550_550//potemkine.jpg 




Voici un petit instantané, hausgemacht, de mon dimanche. En janvier 1971, Martine avait dix-neuf ans. Comme écrit sur l'étiquette du vynil qui n'en finissait pas de tourner aujourd'hui.






Je suis aussi tombé sur ces quelques mots de Jean-Ferrat, qui datent de la toute fin 2002. Il répondait au fait que son dernier album (FERRAT EN SCÈNE) se vendait si bien :
«Ce qui est pour moi un sujet de satisfaction, c'est d'avoir mis dans la rue des chansons issues de la grande poésie française, en particulier Aragon, nous disait-il. Et je l'ai fait à l'encontre de tout ce qu'on me disait et de tout ce qu'on entend encore chez les gens de radio, chez les gens de ce métier dégueulasse, de ces marchands de merde qui tiennent aujourd'hui les propos qu'on me tenait à cette époque: «Oh! C'est bien ce que vous faites, c'est beau, mais ça n'intéressera personne. C'est pour un petit cabaret de la rive gauche...» Et moi, j'ai prouvé le contraire. Et ces connards, vous croyez que ça leur a servi de leçon? Non, on entend la même musique: ça c'est pour les jeunes, ça c'est pour les moins de quinze ans, les jeunes beurs, les jeunes blacks, les jeunes citadins...»



Voici enfin deux moments bien particuliers.
Tout d'abord un fascinant dialogue entre Brassens et Ferrat sur le thème de l'engagement.
Et puis une petite balade dans son jardin, à Antraigues, avec Bernard Pivot.




Le coeur gonflé mais au bout du chemin, le coeur en joie. Pour qu'il y ait plus de personnes comme lui. Des combattants, des engagés, des enragés. 



http://s2.e-monsite.com/2010/01/26/03/resize_550_550//maria-1.jpg 

Publié dans perso

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian 15/03/2010 14:55


le temps manque pour réagir à tous tes messages forts en émotion, mais ils ravivent les souvenirs et pansent les bleus à l'âme...
je t'embrasse,
christian


Maxime 15/03/2010 21:17


J'ai vu ton écrit aussi sur ces vinyls. Émouvant. Je t'embrasse aussi.


marie 15/03/2010 09:15



Merci !



Nadja 15/03/2010 00:13


De retour de soirée électorale agitée et chaleureuse : juste un solide merci pour cet ausgemacht !


Maxime 15/03/2010 08:10


Merci c'est gentil !

Bien content des résultat vert et rose chez nous mais bon sang, quel score du FN !