Aussteigen : links !

Publié le par le zouave

En français ça veut dire : "Sortie à gauche" et c'est ce que j'entends tous les matins et tous les soirs dans les transports berlinois. Au moment où le train entre en gare, il est annoncé de quelle côté les portes vont s'ouvrir. Quand ce n'est pas "Aussteigen : rechts", "sortie à droite" bien sûr.

 

Mais concernant le  Sénat, pas Ayrton, le Sénat : la chambre haute du Parlement français ! Concernant le Sénat, c'est vraiment à gauche et pour le coup c'est une première depuis 1958.

 

http://www.lefigaro.fr/assets/images/senatorialescarte.jpg

 

 

Alors que cela veut-il dire ?

Le prémice d'un bout de machin de foutième de parfum de rose (de gauche) pour le printemps 2012 ? Rien n'est sûr, rien n'est sûr. Alors pour avoir une idée ce que ça représente, je vous propose  cet entretien avec Guy Carcassonne, ancien collaborateur de Michel Rocard à Matignon (1988-1991). Il a fait partie de la commission Balladur de réforme des institutions.

Jean-Luc Mélanchon va plus loin (et il a bien raison !), en disant qu'en "passant à gauche, le nouveau Sénat pourrait (...) bloquer la politique de Nicolas Sarkozy jusqu'à la présidentielle. C'est en quelque sorte une nouvelle forme de cohabitation jusqu'à la fin du quinquennat"

On sait déjà, malheureusement, que  le Sénat n'a pas basculé vers la parité.

Avec 77 sénatrices (sur 348) dans le nouvel hémicycle, renouvelé de moitié hier, les grands électeurs se paient même le luxe de faire reculer le nombre d'élues par rapport au précédent Sénat. En 2008, il y avait 80 sénatrices.

 

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C


Moi de même !! Les politiques qui font "carrière" et fortune en faisant la-dite carrière sont un des maux de la démocratie.



Répondre
L


Tout à fait !



C


Parlons "local"; si le P.S promet dans son programme, d'avancer sur le cumul des mandats pour que députés et sénateurs ne puissent plus cumuler avec un mandat local, il faudra que Vallini ,
actuellement maire, président du conseil général et sénateur depuis peu, fasse des choix.... car ce cumul est un déni de démocratie.



Répondre
L


Vrai !


Cet après-midi je rendais justement visite à André Vallini, je veux dire que je découvrais son site
web. Et je me suis fais la même réflexion. Maintenant, à lui de voir. Va-t-il faire le nécessaire ? Il a plutôt intérêt, sinon beaucoup (comme moi) prendrait ça comme un beau foutage de
gueule.