Avec que janvier 2011 ne se termine... en vrac !

Publié le par maxime

J'ai toujours sous le coude ou sous les bras, enfin là où je ne sens pas toujours aussi bon que le jasmin et le papyrus, quelques bricoles à poster. Je crois que je n'avais jamais fait d'article fourre-tout. Mais finalement... warum nicht ?

 

Je vais tout naturellement commencer par... la fin du mois de décembre. Cela fait bientôt un mois maintenant que nous avons célébré ici le nouvel an avec des amis en vadrouille. J'avais bien sûr déjà parlé ici de la folie qui s'empare des allemands. Nous nous en sommes encore pris plein les oreilles, les yeux et la gueule en ce 31 décembre 2010 et ce 01er janvier 2011.

Cette année nous n'étions pas sur Unter den Linden mais carrément sur le pont de Warschauer Strasse. Je dis carrément car c'est un des nerfs de guerre de la folle nuit de la Saint Sylvestre (pas le chat). Une vue sur presque toute la ville qui sera vite en feu (d'artifice) et surtout la drôle d'impression d'être au milieu de Cap Canaveral. En Floride quoi. Sauf qu'il faisait - 9.

En quatre épisodes voici pour les plus curieux d'entre-vous des petites vignettes de cette aventure. J'avertis par avance qu'en 1977 George Lucas s'en été sorti bien mieux que moi dans son agencement d'effets sonores et de petites lumières passant devant l'objectif. Un coucou à Sou' et ses amis !

 

PARTIE 1  -  PARTIE 2  - PARTIE 3 - PARTIE 4

 

 

 

Soulevons voir mon coude à nouveau pour voir ce qu'il reste.

Comment ne pas saluer notre compère de rêver de nouveau ? Son article évoquant une (superbe) réponse des peuples arabes au 11 septembre 2001 est tout simplement un must read, comme on doit dire, je crois, en français. C'est par le truchement de ce site que j'ai pu faire la "rencontre" de la sympathique Annie. Je ne peux que vous recommander la lecture de ses coups de gueule et indignations qui sentent bon la vie, bon la gauche : c'est sur  Pensée Libre ! Son dernier article en date s'intitule Ah ces Arabes qui désirent la démocratie….

 

Pour échapper un instant à ce monde qui est le nôtre, j'ai apprécié ces quelques moments de nostalgie : Les pubs de mon enfance ne vieillissent pas sur le blog de Sandra dans tous ses ét@ts. Les trentrenaires (et les autres !) sont invités à y jeter un oeil.

 

 

Et bien voilà. Dire que je pensais avoir plus de bricoles mais finalement j'ai moins de place que je ne pensais sous mon coude (lequel au fait ?). Bon j'ai encore bien quelques idées mais je pense que j'en ferai des articles à proprement parlé. 

 

 

Avant de partir une petite pensée tout de même pour Gladys Horton qui elle aussi est partie mais qui ne reviendra pas. Elle n'avait que quatorze ans quand elle fonde le groupe des Marvelettes. Elle co-écrira un de leur plus grand succès qui fera la joie des p'tits gars de Liddypool quand ils le... masculiniseront.

 

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article