Havens in Heaven

Publié le par le zouave

Tout avait commencé le vendredi 15 août 1969 à 17h07.

"Freedom, Freedom... Sometimes I feel like a motherless child..."

richie havens

 

Richie Havens, ses longs doigts, son pied qui battait la mesure ou plutôt la démesure ouvraient le bal. Ou plutôt le festival, dans les 243 ha des champs de Max Yasgur. Trois jours de paix et de musique qui commencèrent dont un après-midi avec les cordes enflammées d'une guitare acoustique et une percussion sèche et dure. Quand on tardait à venir installer l'artiste suivant, on lui avait alors demandé de "combler" un peu. Richie avait alors improvisé le morceau qui passe et repasse aujourd'hui.

Comme vous allez sûrement voir et revoir son magnifique "Freedom", je vous propose autre chose. Une de mes deux versions préférées de "Here Comes The Sun", l'autre étant celle de Nina Simone.

 

 

 

 

Il en avait repris des folk songs et des chansons de Dylan ou des Beatles ("Lady Madonna", "Strawberry Fields Forever"/"Hey Jude" ou encore "Rocky Raccoon" parmi tant d'autres).

Richie Havens savait transcender dans le sens (erroné ?) de mettre en trance la moindre chanson. Cliquez sur "Rocky Raccoon" au hasard. Comme Terry Callier ou Tim Buckley, il avait insufflé ce qu'il faut de jazz et de folie pour transformer des ballades, des boogies ou des pop songs en blues, soul toujours lancinants.

 

Enfin libre Richie...

richie havens leaving

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 23/04/2013 14:54


Sale temps sur Woodstock, mais soleil dans les coeurs...Un pan de ma jeunesse épris de Woodstock s'en est allé. Tristesse... RIP!

le zouave 23/04/2013 15:18



Oui après le père Alvin Lee... Le temps passe mais, j'espère, le souffle de liberté reste.