Journée de l'amitié franco-allemande, aujourd'hui 22 janvier.

Publié le par maxime

Vous retrouverez tous les détails de la journée de l'amitié franco-allemande sur cette page de La Gazette de Berlin.

Ses origines sont liées au Traité de L'Elysée, ratifié le 22 janvier 1963 par le Chancelier allemand Konrad Adenauer et le Président de la République française Charles de Gaulle. Ce traité posait alors le cadre institutionnel d'une coopération plus qu'étroite entre les ennemis d'hier. Ce rapprochement met fin à une rivalité séculaire entre les deux puissances européennes. En 1988, François Mitterrand et Helmut Kohl viendront compléter le dispositif en instituant un Conseil franco-allemand de défense et de sécurité et un Conseil franco-allemand économique et financier.

 

http://www.monalyz.fr/resources/_wsb_750x619_1963-DeGaulle-Adenaue2r-.03+2007-100.jpg

 

Depuis janvier 2003, 40ème anniversaire du Traité de l’Elysée, cette journée appelée Journée de l'amitié franco-allemande est l’occasion de présenter les relations entre les deux pays, d’informer les jeunes sur le pays voisin (spécialités culinaires, système scolaire, vie quotidienne et loisirs, programmes d’échanges...). 

 

 

Didier Pobel remonte le fil du temps avec malice, je me contente ici d'en poster quelques images.

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2009/04/20/20090420PHOWWW00147.jpg

 

http://static.lexpress.fr/medias/420/schroeder-chirac_18.jpg

 

http://q.liberation.fr/photo/id/90100/r/03/02/w/459/m/1270526180

 

 

 

 

Et c'est ce même Didier Pobel qui me souffle la vidéo, pourtant évidente, ci-dessous.

Petit rappel.

En 1964, Gunther Klein, jeune animateur au Junges Theater de Göttingen, invite Barbara à chanter dans son pays, dans sa ville : Göttingen. Göttingen est une ville universitaire. Elle y découvre des enfants blonds et un public enthousiaste d'étudiants qui se débrouillent pour que les représentations dans le petit théâtre de la ville soient une réussite. Pour Barbara, c’est bien plus qu’une réussite, c’est une réconciliation avec le passé. Engagée pour deux représentations, elle y chantera huit jours.

C'est le jour de son dernier récital qu'elle compose, dans le petit jardin contigu au théâtre, la chanson Göttingen. La première fois que Barbara chantera Göttingen en public, la chanson sera mal accueillie et ce n'est que plus tard qu'elle sera reconnue comme étant une chanson de réconciliation franco-allemande.

 



Qu'on chante Göttingen en français, ou en allemand, qu'on la chante d'une voix, ou en duo, on la fredonne, on la murmure (de Berlin) ensemble.

 

Publié dans berlin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

D


Du temps de Charlemagne nous étions encore de la famille, tous/toutes de la tribu des Francs (France). Les uns de l'Est sont restés germaniques, les autres furent beaucoup plus latinisés et
devinrent les Gaulois. Document historique intéressant: les serments de Strasbourg. Ce sont les souverains nobles et cléricaux qui ont fait croire à nos ancêtres que nous étions des peuples très
différents et ennemis. Les guerres leur profitait pour agrandir leurs territoires, alors que souvent ils émanaient de la même famille de nobles. Fini tout cela à jamais! Souvenons-nous comment
ils ont fait pour qu'ils ne puissent plus jamais nous leurrer.
Didier Caesar alias Dieter Kaiser (Européen franco-allemand-belge)



Répondre
M


Merci pour cet éclairage Didier !


Une fois de plus, sans vouloir trop caricaturer, on voit des puissants (se) jouant des pauvres gens pour les opposer les uns aux autres.



A


ma génération (née en 41) nous étions anti allemend


il m'a fallu longtemps pour distinguer Allemands et Nazi


c'était le seul peuple au monde pour lequel j'ai nourri du racisme


pour comprendre ce que fit de Gaulle et Mitterrand il faut connaitre l'histoire : 1870, 1914, et la suite sans oublier les guerres du XVIIè



Répondre
D


Sur Wikipedia: Das Lied war in Frankreich sehr beliebt und leistete so einen bedeutenden Beitrag zur deutsch-französischen Verständigung und insbesondere zur Bekanntheit der Universitätsstadt
Göttingen in Frankreich. 2003 zitierte der damalige deutsche Bundeskanzler Gerhard Schröder aus dem
Text dieses Liedes in seiner Ansprache zum 40. Jahrestag des Élysée-Vertrages bei einer gemeinsamen
Sitzung des Deutschen Bundestages und der französischen Nationalversammlung im Schloss Versailles.



Répondre
M


Encore merci. Il faudrait que je retrouve ce discours de Schröder de 2003.


En attendant j'ai retrouvé le 20h de France 2 de ce 22 janvier 2003. Hautement intéressant, je recommande le visionnage à partir de 3'11''.



D


Bien sûre elle est bien belle, cette chanson comme telle.
Je la chante en langue allemande, et en francais si on me demande.
La version allemande existe et je vous mets sur la piste
sur le site www.deutsche-chanson-texte.de et stephane-et-didier.com et celui très officiel de la ville de Göttingen
http://www.stadtarchiv.goettingen.de/personen/barbara_chanson_goettingen.htm.
Amicalement
Didier


 


http://www.stadtarchiv.goettingen.de/personen/barbara_chanson_goettingen.htm



Répondre
M


Oh merci pour ce complément d'information ! Je crois que je vais passer du temps sur votre site. Vous produiriez-vous en 2011 à Berlin ? Merci encore !






N


Je ne connaissais pas l'histoire presque houleuse de cettte chanson. Merci !



Répondre
M


De rien !