Kollectionneur

Publié le par maxime

On collectionne les emmerdes. Les histoires d'amour. Les Pif Gadget vintage. Les timbres bien sûr. On collectionne aussi les collections. Mais là c'est plus tordu déjà. 

 

Certains collectionnent les voitures. Je suis bien plus riche qu'eux. Je collectionne les chansons.

 

 

Il y a quatre ans, rendez-vous compte, c'était il y a un siècle, j'avais commencé et abandonné un blog, en anglais, consacré à la musique et autres broutilles. Mon tout premier article était consacré à ces inégalées deux minutes et quarante-trois secondes de prière, d'appel, de supplication. Je collectionnais alors les versions différentes de cette chanson écrite par l'incroyable Carole King : "Will You Love Me Tomorrow".

 

 

Mais ma version préférée, inégalée(s) je disais, est celle des Shirelles. En 1960 leur version sort sous le label Scepter 1211. Quand on lui a présenté la chanson la première fois, la chanteuse principale du groupe, Shirley Alston, a refusé en jugeant le titre trop country. Elle céda finalement lorsqu'un arrangement de cordes y fut ajouté. Un an plus tard leur enregistrement de "Will You Love Me Tomorrow" sera numéro un du Billboard Hot 100 (le classement hebdomadaire des ventes de singles aux États-Unis).

 

 

http://assets.podomatic.net/mymedia/thumb/30410/460%3E_652283.jpg

 

 

 

Voici neuf versions parmi les 244 de ma collection.

Vous pouvez donc écouter ci-dessous plus de trente minutes du même titre sans que, je vous le garantis, vous ne vous emmerdiez. Après, si vous collectionnez les emmerdes, c'est votre problème hein ?

 

 

 





Voici la liste des interprètes de ces neuf et pas neuves versions :


01- The Shirelles
02- Dave Barker
03- Afgan Whigs & Marcy Mays
04- Inger Marie Gundersen
05- Schock Treatment
06- Ben E King
07- Charles Earland
08- The Jackpots
09- Zulema
[10- Herman Düne]



Tout comme sur mon article original, un post-scriptum fragile, joué au ukulélé par Herman Düne.

 

 

 

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article