La mort d'un siècle résistant

Publié le par le zouave

http://static.lexpress.fr/medias/1326/679167_infrarouge.jpg

 

Raymond Aubrac était l'une des dernières personnalités de la Résistance à avoir connu Jean Moulin. Il était le dernier survivant des chefs de la Résistance réunis et arrêtés en juin 1943 à Caluire (Rhône) avec le chef du Conseil national de la Résistance (CNR). Lucie Aubrac, elle aussi héroïne de la Résistance, est morte en 2007, à l'âge de 92 ans.

Au vu de ses dates de naissance et de décès, on parle de traversée d'un siècle. C'est un terme qui lui sied bien puisque ce petit grand Monsieur s'en allait de collège en école, raconter aux enfants son histoire inimaginable. Je crois que ma petite soeur avait rencontré Lucie Aubrac au collège, ou peut-être s'agissait-il d'une autre résistante ?

"Admirer, simplement admirer, cette destinée de combattant d'outre-siècle, encore si présent au monde." écrit ce matin Daniel Schneidermann.

 

Relisons son portait paru en mars 2011 dans Le Monde : Raymond Aubrac : l'esprit de Résistance.

En voici les premières lignes, la suite est ici.

"Ses médecins lui ont récemment rappelé qu'il a 96 ans. "Ça me désole un peu, mais ils ont raison : j'ai trop tendance à oublier mon âge", convient Raymond Aubrac. Il n'est pas le seul. Car l'ancien résistant, né le 31juillet 1914, le jour de l'assassinat de Jean Jaurès, est de ces hommes à la voix ferme et à la mémoire infaillible que le temps semble avoir épargnés."

 

Hommage à Raymond Aubrac sur France inter avec la rediffusion de l'émission "Grands Entretiens", réalisée en juin dernier.

http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/2012/04/11/334933/images/aubrac.jpg

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chris 11/04/2012 18:00


Je connais un autre de ces résistants qui ont traversé le siècle; né le 6 Septembre 1914, il est aujoutd'hui âgé de 97 ans et des poussières : c'est mon père. Il fait partie des anonymes, mais
est entré dans la Résistance des le début 1942 et j'ai bien envie qu'on sache qu'il existe. Chris


 

le zouave 11/04/2012 18:08



Oh si tu savais... il était partout dans mes pensées quand j'ai rédigé ces mots ce matin à la va-vite. Quatre-vingt dix-sept ans et voilà le printemps qui l'accueille encore à nouveau avec
malice.


C'est beau de résister comme ça aussi. Au sens premier.



Mandrake 11/04/2012 11:40


Eh oui... J'ai appris ça ce matin..  Ca m'énerve chaque fois que le premier braillard venu, sous prétexte qu'il veut protéger ses propres intérêts, se proclame "résistant"... Démagogie de
droite comme de gauche, d'ailleurs. On ne se proclame pas résistant ; on résiste, c'est tout. Là, on en a eu un vrai, de résistant, qui jusqu'au bout a su parler librement et pas pour dire des
âneries. 

le zouave 11/04/2012 12:18



Jusqu'au bout oui. Il faut aussi nous en inspirer !