Le Mexique expulsé de Saint-Romain-en-Gal !

Publié le par maxime

Plus fort qu'Hortefeux ! Regardez moi un peu ce gâchis !!

 

Marre de ce Président inCONtrôlable, marre des dégâts diplomatiques, marre de la culture reléguée au second plan des caprices de cet agitateur ! 

 

 

Une exposition sur les cultures antiques de Veracruz annulée à Saint-Romain-en-Gal.

L'exposition « Mexique : les cultures antiques de Veracruz » est déjà en cours de démontage. Pourtant, des objets « exceptionnels » devaient être présentés à partir de vendredi au musée archéologique de Saint-Romain-en-Gal, au sud de Lyon. Les visiteurs du lieu ne les verront finalement jamais. Depuis un an, l'équipe du musée travaille à la réalisation de cette exposition, qui devait être présentée dans le cadre de l'année du Mexique en France. Je mets ici le lien vers le site mexicain car il semblerait que le site français... ne soit plus accessible !

Il s'agissait de l'un des quatre grands événements culturels de la manifestation, annulée à cause de la brouille diplomatique entre la France et le Mexique après la condamnation de Florence Cassez. « Le commissariat de l'année du Mexique nous a confirmé que l'exposition était suspendue, explique Hélène Lafont-Couturier, directrice du musée. Nos partenaires, les conservateurs mexicains, étaient en larmes lorsqu'ils ont appris la nouvelle. Ils doivent venir rechercher les objets dès dimanche. »

 http://www.lanneedumexique.com/wp-content/uploads/2011/02/CultureAntiqueVeracruz_0.jpg

L'affiche qu'on ne verra pas d'une expo qui n'existera pas.

 

Deux millions d'euros pour déplacer les œuvres

Près de 200 objets issus des découvertes archéologiques de l'état de Veracruz devaient être présentés jusqu'au 28 août. Et pour la plupart, ce devait être une première en Europe. Des statues, figurines et bijoux qui témoignent d'un « monde fascinant », celui des Olmèques, Totonaques ou Huastèques, du IIe millénaire avant notre ère jusqu'à la découverte du nouveau monde. Certains n'avaient jamais quitté le sol mexicain auparavant. L'ambassadeur du Mexique devait même se déplacer pour l'inauguration. « C'était une chance exceptionnelle pour nous de présenter ces œuvres. Sans la participation financière des Mexicains, nous n'aurions jamais pu faire cette exposition, relève la directrice du musée. » Rien que pour l'assurance, l'emballage et le transport des œuvres, les Mexicains devaient au total débourser deux millions d'euros. « Nous allons essayer de voir comment changer notre fusil d'épaule. Mais il y a une question de budget, car nous avions investi pour cette exposition. Il est très, très dommage que le public ne puisse pas en profiter », a souligné Hélène Lafont-Couturier.

 

 

Article signé Carole Bianchi paru sur 20 Minute.fr le 21.02.11 à 06h45 - Mis à jour le 21.02.11 à 06h45 

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M


J'en remets une couche avec ce superbe diaporama du Monde : Les statues de Rivelino, artiste
mexicain, restent à quai. Allez c'est beau, beau, beau ! Mais triste, triste, triste...



Répondre
M


Le Monde vient de publier cet après-midi un texte de Georges Couffignal (sirecteur de l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université Paris-III- Sorbonne-Nouvelle) intitulé
L'Année du Mexique en France : un gâchis qui
aurait pu être évité !.


 


 



Répondre