Le Morel du jour... la poésie militante

Publié le par le zouave

 

Parce que j'aime François Morel comme j'aime lire, fredonner, penser et réécrire du Brassens.

Parce que moi aussi j'ai un bout du ciel enfermé dans deux cimetières.

Parce que j'ai la même sourde angoisse qui fait qu'on se tourne vers ceux qui ne peuvent plus répondre pour dire son désarroi.

 

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article