Se faire voler dans les plumes !

Publié le par maxime

Quelques berlinois se sont fait voler dans les plumes dimanche dernier devant la Porte de Brandebourg ! 

Une énorme bataille de polochons et autres oreillers avait pour but de battre le record du plus grand nombre de participants. L'ambiance fêtarde a même vu certains policiers y participer.

 

http://www.thelocal.de/images/gallery/1147/9937.600.398.jpg

 

 

Les combats ont commencé aux alentours de seize heures. Les touristes ont alors pu fendre le plus insolite des blizzards que l'hiver 2010/2011 nous a offert. On ne reconnaissait plus la Parizer Platz toute recouverte d'un doux duvet.

Le record de participants semble avoir été battu mais on attend les chiffres officiels. Plus de 12000 personnes avait répondu à l'appel sur la page Facebook liée à l'évènement. Il était jusqu'à présent détenu par un groupe de Somerset en Angleterre qui avait réussi à réunir 3707 personnes en 2008. 

 

Un chauffeur de taxi a été impitoyablement attaqué alors qu'il tentait de faire demi-tour en constatant le chaos qui régnait au bout de Unter Den Linden. Les participants n'ont montré aucun signe de pitié et la voiture se retrouva coincée dans les plumes et les peluches blanches. Un policier surveillant la bataille à distance, Matthias Brandau, préféra en rire en disant qu'il n'y avait pas grand chose que les forces de l'ordre pouvaient faire. "Que voulez-vous dire par maintien de la sécurité ? Ces gens se battent avec des oreillers, rien dans la loi ne les empêche. Et puis c'est quelque chose qui arrive tous les deux-trois ans. Et les gens adorent ca !". 

Matthias Brandau est alors parti avec deux de ses collègues pour poser devant la scéne totalement surréaliste.

 

Voici quelques images.

 

http://www.thelocal.de/images/gallery/1147/9934.600.398.jpg

 

http://www.thelocal.de/images/gallery/1147/9935.600.398.jpg

 

http://www.thelocal.de/images/gallery/1147/9936.600.398.jpg

 

http://www.thelocal.de/images/gallery/1147/9933.468.285.jpg

 

 

 

 

Depuis je rase les murs, de peur de tomber dans une embuscade. Moi qui ait un arbre qui me pousse dans la main, j'aurais peur d'y dénicher des oiseaux au plumage se rapportant à mon ramage. Vite, vite, vite je cours, je vole ! Retrouver mon chat et mes vinyles.

http://asset.soup.io/asset/1643/9351_05b8.gif

 

 

 

Publié dans berlin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article