Willkommen in Deutschland !

Publié le par le zouave

http://www.keeptalkinggreece.com/wp-content/uploads/2011/12/MERKOZY_568_355.jpg

 

Avouez que ça aurait de la gueule, non ?

"Willkommen in Deutschland !", c'est ce que je me suis dit hier soir durant toute la seconde partie du monologue du Président Sarkozy. À tel point que je me suis cru à un moment en train de regarder arte et l'annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy à la Chancellerie !

 

La première partie c'était Le petit Sarko qui court, court, court derrière les mesures de Hollande. Ce fut un triste feu d'artifice d'improvisations. Ensuite vint ce long moment nous expliquant qu'on va tout faire comme les allemands sauf les trucs que je n'aime pas. Curieusement Sarkozy ne parle jamais de la décentralisation à laquelle il est allergique et du système des Länder en Allemagne. Bizarre. Puis ce fut quelques mensonges (notamment vis à vis de la santé industrielle de la Grande Bretagne et donc au sujet de l'Allemagne). Et enfin la séquence émotion qu'il nous ressert à chaque intervention depuis sa chute dans les sondages en... 2010, 2009 ? Avant ? Arrogance et caniveau, il devait forcément parler de lui-même et de ses plus idiots chiens de garde, non ?

 

On continue sur la même lancée qui est celle de s'adapter à la crise et non de la combattre.

 

Je vois au quotidien à Berlin l'usage de ces vier hundert euros jobs (ou mini job). En Allemagne, il n'existe pas (encore de SMIC) et de spersonnes gagnent 400 euros par mois ! C'était l'une des grandes réformes du marché du travail allemand, celle qui a introduit entre 2003 et 2005 les « mini-jobs », ces petits boulots très précaires en Allemagne. Et après quelques années de mise en application, le bilan est accablant. La fondation de recherches sociales Hans Böckler a relevé que près de 90% de ces petits boulots entrent dans la catégorie des bas voire des très bas salaires.

Plus d'infos ici :  Allemagne : publication d'un rapport très critique sur les «petits boulots».

On en parle si peu en France, et pourtant... Pour plus d'informations sur les conséquences catastrophiques de la flexibilité des emplois introduite par Schröder : Allemagne: tableau accablant de l'introduction des "minijobs".

Enfin Le Monde nous rappelait le 20 janvier dernier qu' en Allemagne, le chômage baisse mais le travail intérimaire progresse.

 

En prenant tel quel le modèle allemand, on renie une partie de notre intelligence, de nos particularités. Demain,  mettrons-nous en danger notre culture ?

Encore plus grave, selon Le Monde en date du 24 janvier 2012, ces mêmes bas salaires allemands ont peut-être de fâcheuses conséquences au niveau européen :  Les bas salaires allemands accusés d'être à l'origine de la crise en zone euro.

 

Je ne résiste pas, enfin, à faire dans la facilité avec cette petite vidéo conçue et mise en ligne hier soir par le Huffington Post alors que le discours n'était pas encore fini. C'est facile je dis, car cela peut arriver à toutes et tous. Mais de la part de notre menteur invétéré de Président, cela commence à faire beaucoup.

 

 

 

 

 

Le petit bonus de dernière minute : merci à RFI et son 7h13 !

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L

Les
approximations de Nicolas Sarkozy
Répondre
B

Si on considère le côté ctynique de Sarko, et il est aussi imposant que son égo, on peut aussi analyser cette intervention comme la chronique d'une défaite annoncée : dans des pseudos confidences
à des journalistes  Sarko se prépare à repasser dans le domaine privé très lucratif (commencer à travailler le mardi et terminer le jeudi en gagnant plein d'argent, tels sont quasiment ses
termes). Son carnet d'adresse est bien rempli et les retours sur investissements de la part des Fouquetistes seront assurés. Donc avant de partir n'oublies pas nos jolis souliers... il explose le
peu qu'il a laissé durant son quinquénat, cadeau de départ au Médef... il y a trois mois il disait qu'il ne toucherais pas aux 35 heures par exemple... il fait bien de se référencer à Tatcher.
Sait ail au moins que de nombreux ouvriers là bas ont une bouteille de champagne attendant dans la cave que Tatcher oublie de respirer, après avoir oublié tout le mal qu'elle a fait à son pays.
Sarko attend peut être que nous allions cracher sur sa tombe. Deux phrases enfin pour résumer le quinqénat d'un futur "nabot à la mer" : après un début bling bling, une fin bang bang.
Répondre
L


Dur mais vrai ce que tu dis là Big Dave.


Je crois que la bouteille de champ' chez les working class heroes ne va pas tarder à être débouché. Mais qu'y aura-t-il après ? Chez eux, chez nous ?


 


Bang bang, he shot me down


Bang bang, I hit the ground


Bang bang, that awful sound


Bang bang, my baby shot me down.



N

Ah non, c'était un papier + éco qui revenait sur le hartz IV et disait je crois qu'il y avait 12 millions de personnes sous le seuil de pauvreté (ça me parait énorme, je me trompe peut-être)
Répondre
L


Ah ok... oh cela ne m'étonnerait pas !



N

Ah merci de dire ces vérités !


Bien que défendant l'Allemagne devant l'éternel, je passe mon temps à rappeler à mes concitoyens que l'Allemagne a beaucoup de travailleurs pauvres, que le Hartz IV est un cauchemar... Alors
merci de me donner encore des arguments pour rappeler que l'eldorado n'est pas adossé au Rhin.


Y'avait un article bien fait là-dessus dnas Marianne y'a aps longtemps. Bon je le trouve pas en ligne mais j'essayerais de le trouver
Répondre
L


Merci à toi Nadja.


Au sujet de Marianne, s'agit-il de l'article que je cite ci-dessus : Allemagne: la culture sacrifiée sur l'autel de la croissance? ?