De mai à mai

Publié le par maxime

Comment vous parler du "moi" de mai 1981 alors que je n'avais que quatre ans... pas encore et demi ?

Je compte toujours les demis. Ce n'est plus pour me vieillir ("j'ai dix ans et demi !") mais bien pour voler des chiffres au temps qui passe ("non, je n'ai pas encore trente-cinq ans !"). Comment vous parler de mai 1981 alors que j'ai déjà bien du mal à me souvenir de mon enfance. C'est à l'adolescence, et encore, que mes souvenances commencent.

Mais je sais, dans la bouche des plus grands, des plus vieux, des plus morts, que le champagne coula tout comme des larmes. Jean Daniel se souvient comme nous allons être beaucoup à le faire ces jours-ci. Cabu se souvient aussi.

Celui qui en parle le mieux est encore Didier Pobel : Dis-moi le 10 mai...Le 10 mai ne pouvait pas durer 14 ans. Il dura ce que durent les roses fortes et tranquilles, quitte à ressusciter demain matin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais nous sommes en 2011, au mois de mai 2011. Trente ans après, la gauche a fait sa disette et il est temps qu'elle retourne au pouvoir. En mai 2012, comme ce bon Bernard Poignant le rappelle, il sera temps d'envoyer Nicolas Sakozy siéger au Conseil constitutionnel. Encore faut-il qu'il y ait un candidat de Gauche (ou Vert qui sait ?) présent au second tour !

 

http://berlin.ffe-ps.org/files/2011/04/flyer-fete-de-la-rose-final-A4-300dpi1.png

 

Bref, hier, 8 mai, la Fête de la Rose avait lieu à Berlin. Journée baignée de soleil, merguez et senteurs de crèpes dans le quartier de Wedding. Je lève les yeux et vois Paris : je suis au Centre Français de Berlin.

 

DSC01676

 

DSC01677

 

DSC01680

 

 

Depuis plusieurs mois François Hollande ne me laisse pas insensible. Je n'ai bien sûr pas hésité lors de l'annonce de sa venue à Berlin. Je ferais de même pour la venue d'autres candidats (aux Primaires socialistes et/ou aux Élections Présidentielles).

Hier, l'idée était de se souvenir (depuis Berlin) des trente ans de l'accession au pouvoir de François Mitterrand mais aussi, 8 mai oblige, la fin de la Seconde Guerre Mondiale et, enfin, aujourd'hui 9 mai, de célébrer la Journée de l'Europe. Expatrié et amoureux je la célèbre tous les jours, à chaque instant.

 

La présence de Pierre-Yves Le Borgn' m'importait beaucoup et j'ai suivi son discours de près. Il est candidat aux élections législatives qui auront lieu en juin 2012, pour devenir un des onze députés des Français de l’étranger. Même si cette élection ne touchera probablement et malheureusement pas l'ensemble des 1,5 millions de français vivant en dehors des frontières, il faut en parler. Je cite Pierre-Yves : "Les députés que nous élirons porteront la cause de compatriotes qui, s’ils sont lointains par le lieu de vie, n’en sont pas moins farouchement, passionnément, français et européens. Il y aura sacrément besoin de confrontation pour relever ce défi et j’ai la conviction que les élections législatives, parce qu’elles se joueront projet contre projet, gauche contre droite, nous permettront d’y parvenir".

 

Et puis j'ai écouté François Hollande avec beaucoup de plaisir. Au moment où j'écris ces mots, Dominique Strauss-Kahn (yes we Kahn) ne s'est pas encore déclaré. Je rêve qu'il s'abstienne. Pas seulement parce qu'Hollande et Aubry me plaisent bien, mais aussi parce que ça m'emmerderait de le voir revenir en héros alors qu'il n'a pas ramé comme les deux sus-cités à la tête d'un Parti Socialiste à qui on aurait aimé parfois foutre des baffes. 

 

DSC01687

 

DSC01690

 

À quelques jours près, nous "fêtions" aussi un autre anniversaire, celui des quatre ans de la présidence de Nicolas Sarkozy. Voici ce qu'en disait François Hollande hier après-midi.

 

 

 

Non, je n'ai pas osé lui demander la recette de son régime mais, je sais, j'aurais du !

Maxime & François

 

 

Une bien belle journée donc, avec toujours à l'esprit, ce moi de mai 1981 qui échappe à mes neurones. Mais, une fois de plus, je fais appel à mon père (qui ne répond pas) et lui envoie ces images de mai 2011. Avec de l'amour, de l'espoir et, pourquoi pas ?, des odeurs de crèpes et de merguez.

 

 

Publié dans ainsi valse la vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nadja 10/05/2011 01:05



Quatre ans pas encore et demi pour toi, trois ans et un mois pour moi... Même si c'est tout tordu, ce 10 mai est un peu notre anniversaire aussi.


Un jour on boira le Sekt qu'on n'a pas eu le droit de goûter il y a trente ans, tout mômes que nous étions et pourtant on pigeait bien qu'un "truc" se passait. Les parents souriaient à autre
chose qu'à nos balbutiements et nos babillements. Le début d'une histoire. A gauche.


 


Bel anniversaire !


 



maxime 10/05/2011 07:19



Oh que ça me touche, Merci pour ce superbe message, témoignage d'une petite de trois ans (et un mois) qui sait bien (très bien) écrire. Oui, on espère ressortir le sekt en 2011 sur les
bords de la Spree ou de la Saône. Même si ce ne sera pas tout à fait pareil qu'au vingtième siècle.



Michel 09/05/2011 16:30



Hello, Hello Maxime!


A défaut de franchir les alpes, je transperce la toile pour te dire que la photo avec Hollande est probablement mythique! Elle vaudra peut-être de l'or... Puisqu'il pourrait déjouer tous les
sondages et autres spéculaitons et te permettait d'avoir été photographié avec le futur Président de la République! Ni plus ni moins. Mais d'ici-là, the long and winding road... La bise!



maxime 09/05/2011 17:06



Merci Michel d'avoir pris le temps de laisser un commentaire. N'hésite pas à le refaire !


Oh je ne sais pas si c'est le futur Président de la République mais s'il faisait partie de l'équipe en place, ce serait super oui. "A long and winding road" comme tu dis.


La bise Michel !



le pou 09/05/2011 12:47



sympa la photo!!


mais dis moi tu ne l'avais pas déjà rencontré avec Papa pour l'inauguration de la salle F. Mitterand à Rives???


Tu peux prétendre le suivre depuis bien plus longtemps, non?!!



maxime 09/05/2011 13:52



Oh dis donc ! Bien vu ze pou !


J'avais complètement oublié, je suis en train d'y repenser et je ne suis plus très sûr mais je crois bien que c'était lui oui. Bien vu (bis) !



la Mi 09/05/2011 11:14



La photo du mois dis donc!


A propos de mai 81, je me souviens de la larme au coin de l'oeil de Pépé qui voyait son "conscrit" quitter la présidence et du coup de fil de Martine qui nous annonçait que Francis et elle
avaient débouché le champagne...



maxime 09/05/2011 13:51



Ah merci pour ce souvenir Marie !