Skolstrejk för klimatet

Publié le par Le Zouave

Skolstrejk för klimatet

Flash-forward.

2031, 2032

Le grand silence.

Je ne bredouille même pas, je me tais. Inhabituel.

Je n'ai pas les mots.

Ma fille vient de m'accuser. Pris la main dans le panier Amazon.

Qu'est-ce que j'ai fait ? Qu'est-ce que je n'ai pas fait.

Manger moins de viande. Manger moins de viande ?

Consommer plus local ? Ne pas accumuler. Plastique. Cartons.

Et eux, les puissants, qu'ont-ils fait ?

Impuissants les puissants.

Simon Kofe, ministre des Affaires étrangères de Tuvalu.

Simon Kofe, ministre des Affaires étrangères de Tuvalu.

Cette semaine, Simon Kofe, le ministre des Affaires étrangères de Tuvalu, a enregistré une déclaration vidéo pour le sommet de la Cop26 les pieds dans l’eau. Le but: souligner l’impact du changement climatique sur ce petit État archipel menacé par la montée des eaux.

L’archipel polynésien de vingt-six kilomètres carrés, divisé en neuf atolls, est menacé par la montée des océans. Pire: si le changement climatique se poursuit à son rythme actuel, les Tuvalu pourraient même avoir disparu dans moins de cinquante ans. C’est le cas de nombreux autres archipels, îles et régions côtières, particulièrement vulnérables face à la montée des eaux.

Publié dans ainsi valse la vie, écrits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article